7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Les cas de syndromes cannabinoïdes en hausse aux Etats-Unis


Une étude réalisée par un toxicologue américain vient de se pencher sur un nouveau mal qui touche particulièrement les personnes de moins de 25 ans fumeuses de cannabis. Ces nouveaux cas de syndromes cannabinoïdes interpellent les médecins.


Par 7mag.re - Publié le Mardi 21 Septembre 2021 à 10:04

Image par CMElixirs de Pixabay
Image par CMElixirs de Pixabay
Le docteur Sam Wang est spécialiste en médecine d'urgence pédiatrique et toxicologue à l'Hôpital pour enfants du Colorado. Depuis que cet état américain a légalisé le cannabis, le médecin constate une recrudescence de plus de 30% de cette nouvelle pathologie qui touche particulièrement ses jeunes patients. Il vient ainsi de publier une étude sur ce qu'il a appelé les syndromes cannabinoïdes. Après avoir fumé un joint de jeunes patients se présentent de plus en plus nombreux aux urgences pris de nausées, douleurs intestinales et de vomissements intempestifs.

Entre 2013 et 2018 ce sont plus de 800 000 cas qui ont été signalés, dont 1/3 chez les moins de 25 ans. Sur CNN le docteur Sam Wang  a dressé le tableau clinique des patients se présentant dans son service : " ils se tordent, se tiennent le ventre, se plaignent de très fortes douleurs abdominales et de nausées. Ils vomissent puis continuent de vomir tout ce qu'ils ont dans l'estomac, ce qui peut durer des heures ". Quelle solution face à ses diverses syndromes? Si pour certains une douche chaude peut atténuer leur douleur ou encore les antinauséeux, le seul traitement efficace serait le sevrage. 

La  piste de la hausse du taux de THC
Dans son étude le médecin avance que le taux de THC en nette augmentation dans le cannabis fumé pourrait être à l'origine de ces syndromes en hausse. Il explique ainsi toujours sur CNN : " Dans les années 90, la moyenne était d'environ 4 % ou 5 %. Aujourd'hui, dans le Colorado, elle oscille entre 15 et 20 % ". Le spécialiste précise enfin que ce ne sont pas forcément les plus gros consommateurs de beuh qui sont les plus touchés. Le cannabis n'a pas fini de livrer ses secrets aux spécialistes !