Réunion Positive

Murielle Chapelin, VSI à l’île Maurice

Originaire de Saint-François, dans les hauts de Saint Denis, Murielle Chapelin vit actuellement à l’île Maurice où elle exerce en tant que Volontaire de Solidarité Internationale (VSI), sur un poste de Chargée de projet auprès de la Croix-Rouge de Maurice. Une mission accompagnée et cofinancée par la Région Réunion et les Fonds Européens (INTERREG V Océan Indien), en partenariat avec France Volontaires et la Plateforme d’Information Régionale de l’Océan Indien (PIROI), outil de la Croix-Rouge française exclusivement dédié à la gestion des risques de catastrophes.


Murielle Chapelin, VSI à l’île Maurice
QUEL A ÉTÉ VOTRE PARCOURS SCOLAIRE ?

J’ai quitté l’île après l’obtention de ma licence en Administration Économique et Social car je souhaitais me spécialiser dans le domaine de l’Économie Sociale et Solidaire. C’est ainsi que j’ai décidé de poursuivre mes études à l’Université de Rouen. Après avoir obtenu mon Master Diagnostic Social et Solidaire, et d’un Master professionnel de Gestion des Risques sur les Territoires de l’EISTI à Paris, j’ai eu l’opportunité de vivre une première expérience professionnelle au Service Départemental du Service d’Incendie et de Secours (SDIS 24) et au Conseil Départemental de la Dordogne, en tant que chargée de mission.

EN QUOI CONSISTE VOTRE MISSION DE VOLONTARIAT DE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE  ?
 
Ma mission consiste à suivre la mise en oeuvre de l’ensemble des activités du projet Building Safer 5 de la Croix-Rouge de Maurice, en partenariat avec la PIROI, dans l’objectif de renforcer la résilience de la population face aux risques de catastrophes naturelles. Ma mission me permet d’être sur le terrain, d’agir et de sensibiliser les communautés vulnérables, de les inciter à mieux se protéger face aux risques de catastrophes que ce soit en termes de prévention ou de préparation. Mes activités sont très diversifiées : formation de nos volontaires, développement de partenariats, appels à projets...
De plus, cette expérience me permet d’intervenir en tant que secouriste sur plusieurs postes de la Croix-Rouge de Maurice.

QUE VOUS APPORTE L’EXPÉRIENCE DE VOLONTARIAT À L’INTERNATIONAL ?
 
Le volontariat est une très belle expérience de mobilité, car on est parachuté dans un nouveau milieu. On doit faire preuve d’adaptation pour s’insérer rapidement. Ce qui est formidable c’est que l’on apprend professionnellement et humainement, on fait face à des challenges…
On traverse des moments de doute mais la plus-value qui en ressort nous marque définitivement. Cela façonne votre parcours, et pour ma part, cette expérience m’a permis de nouer de belles amitiés.
 
QUEL(S) CONSEIL(S) DONNERIEZ-VOUS AUX FUTURS VOLONTAIRES ?
 
Je n’ai qu’un conseil à donner aux futurs volontaires : c’est de tenter l’expérience du volontariat ! Il y a de très belles opportunités dans la zone océan Indien, les missions sont variées et nous avons des responsabilités très formatrices qui nous font gagner en compétences et amènent à travailler sur des projets à fort impact.
 

Source interview : Réunionnais du monde- juin 2019

Mardi 14 Janvier 2020
La Réunion Positive
Lu 119 fois