7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
La Région Réunion

Livraison du second viaduc de la Nouvelle Route du Littoral, le plus grand ouvrage en mer de France



Par La Région Réunion - Publié le Jeudi 1 Avril 2021 à 10:51 | Lu 318 fois

Île de La Réunion / chantier de sécurisation

Maître d’ouvrage d’un chantier de sécurisation exceptionnel pour permettre à 80 000 usagers de la route de traverser chaque jour les points stratégiques entre le Port - le chef lieu - l’aéroport, la Région Réunion a rendu public ce mardi 30 mars la livraison du « viaduc 5400 » de la NRL. Après le viaduc « Grande Chaloupe » en 2017, cette seconde livraison marque une étape importante dans la réalisation du chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Le « viaduc 5400 », long de 5 409m et large de 28,90m est le plus grand viaduc en mer de France. Il s’appuie sur 48 piles pour relier Saint-Denis à la Grande Chaloupe.

Le Président de la Région Didier Robert, et le représentant de Vinci Construction, Vitry Ferdinand ont ainsi procédé à cette remise de clé de l’ouvrage exceptionnel, en présence du Préfet de Région Jacques Billant, des ouvriers du chantier, et des représentants des associations locales dont l’association des familles de victimes.

« Je salue et je remercie très chaleureusement tous les ouvriers, ingénieurs, techniciens, tous ceux qui auront travaillé, mis beaucoup d’énergie pour faire en sorte que nous puissions être là aujourd’hui. Je salue la place de l’État et de l’Europe, dans la réalisation de ce chantier.
C’est une étape, qui nous rapproche un peu plus de la finalisation de cet axe. Les premiers éléments posés sur la nécessité d’une nouvelle route du Littoral remonte à 1997. L’objectif est une mise en circulation le plus rapidement possible. Il nous reste à finaliser les bretelles d’accès au niveau de la Grande Chaloupe d’un côté, et la terminaison côté Saint-Denis, avec le Nouveau Pont de la Rivière Saint-Denis et le point de liaison avec le Boulevard U2 (Pont Vinh San). Les 2km de digue à construire entre La Possession et la Grande Chaloupe seront réalisés grâce à la mise en place d’un plan andains. Les matériaux sont recensés et disponibles. Jamais sur un chantier de cette importance, nous n’avons pris autant de précaution pour la prise en compte de l’environnement ».

Didier Robert, Président de la Région Réunion

 


« La Nouvelle Route du Littoral participe de cette volonté de résorber un risque naturel majeur auquel sont exposés, chaque jour, les usagers de la route nationale 1 entre Saint-Denis et la Possession. Depuis l’engagement des travaux en 2014 pour construire cet axe de circulation rapide de 12,5 kilomètres, l’enjeu de sécurisation de cet axe stratégique emprunté quotidiennement par 80 000 usagers demeure donc dans tous les esprits. Plus de transports en commun, moins de congestion et donc moins de pollution : en ce sens, la Nouvelle Route du Littoral s’inscrit dans la droite lignée des projets d’infrastructures soucieux de s’inscrire dans leur environnement, en respectant les atouts patrimoniaux exceptionnels de la nature réunionnaise, véritable havre de biodiversité ».

Jacques Billant, Préfet de La Réunion


« Ce sont plus de 4 millions d’heures travaillées pour le groupement. Je suis convaincu que toutes celles et tous ceux, qui auront travaillé sur cet ouvrage, auront vécu une aventure humaine exceptionnelle . La NRL est un ouvrage hors norme par ses dimensions, hors-norme par le défi environnemental , celui de la préservation de nos espèces de la faune et la flore protégées ».

Ferdinand Vitry, Directeur du Projet Viaduc NRL représentant de Vinci Construction


« Le viaduc a été conçu par EGIS et son design proposé par les architectes Lavigne et Cheron. Il a été construit par le groupement, Vinci Construction Grands Projets- Bouygues TP- Dodin Campenon Bernard - Demathieu et Bard, et beaucoup d’autres entreprises sous-traitantes. Le chantier n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Mais tous les défis ont pu être relevés et le contrat exécuté. Le viaduc est comme un gigantesque Lego, avec près de 1500 pièces de béton allant de quelques centaines de tonnes à quelques milliers, des outillages adaptés en conséquence pour les acheminer et les positionner en précision, par voie terrestre ou maritime. Ces pièces ont été préfabriquées au Port, en usine, pour mieux garantir la qualité des bétons, avec des formulations spécifiques pour assurer leur performance à 100 ans. Un tablier monolithique, pour pouvoir demain accueillir le Run Rail, la route et la voie vélo régionale. Un ouvrage conçu pour résister aux houles cycloniques centennales, y compris si le niveau de l’océan devait remonter sous les effets du réchauffement climatique. Avec l’achèvement de ce viaduc, un grand pas a été fait dans la sécurisation de la liaison entre le Nord et l’Ouest, un problème qui est presque aussi vieux que l’installation des habitants à La Réunion, au moins à partir du moment où il a été décidé de faire de Saint-Denis sa capitale ».

Nicolas MORBE, DGAGCTD Région Réunion


Pour rappel

Déclaré d’utilité publique en 2012, le chantier de sécurisation de la Nouvelle Route du Littoral est financé par l’Europe (Fonds Européen de Développement Économique Régional et Banque Européenne d’Investissement), l’État (Caisse des Dépôts - CDC) et la Région Réunion.

La NRL répond à des enjeux à la fois sécuritaire, économique et écologique.
Un enjeu sécuritaire : l’ouvrage d’art représente avant tout une solution aux problématiques de mobilité intérieure pour relier l’ouest et le chef-lieu. Objectif : sécuriser un axe emprunté chaque jour par plus de 80 000 usagers réunionnais et 60 % du fret de l’île (marchandises, carburants…)
Un enjeu économique : les infrastructures ne font pas que relier des lieux et génèrent des emplois (créations d’entreprises, de services, meilleure qualité de vie), et donc de l’attractivité.
Un enjeu écologique : pas moins de « 150 mesures bleues et vertes » ont été mises en place dès les premières études permettant d’éviter, réduire, suivre en continu et compenser les potentiels impacts résiduels du chantier. La NRL est également une étape clé pour la réalisation du réseau régional de transport guidé de l’Est jusqu’au Sud de La Réunion.

À ce jour, la Nouvelle Route du Littoral (NRL) est achevée à 80 %. Sur les 12,3 km que représentent la NRL, seuls 2,7 km restent à réaliser.

Viaduc 5400 : Fiche technique

- Un pont entre Saint-Denis et la Grande Chaloupe de 5 409 m de long et 28,90 m de largeur appuyé sur 48 piles en mer. Résistant aux houles cycloniques centennales.
- Le plus important viaduc en mer de France.
- Deux usines de préfabrication des éléments à terre.
- Des travaux maritimes avec des moyens d’envergure.
- Quantité de matériaux : Béton : 300 000 m3 Acier : 38 000 Tonnes Précontrainte : 9 000 Tonnes. Nombre de blocs carapace en béton : 24 718 (soit 464 736 tonnes de béton)
- Effectif max. du chantier : environ 800 personnes (dont personnel en insertion, sous-traitances comprises).
- Enveloppe budgétaire : 716 000 000 €
- Maîtrise d’oeuvre : Egis
- Constructeurs : Vinci Construction grands projets / Bouygues travaux publics / Dodin Campenon Bernard / De Mathieu Bard Construction

 

Les travaux en cours pour la finalisation du chantier NRL

LES TRAVAUX D’INFRASTRUCTURES EN COURS D’ACHÈVEMENT

Les travaux de digues MT5.1 et MT5.2 (GTOI/SBTPC/VCT) se poursuivent. Ces tronçons de digues doivent être livrés au cours du 3e trimestre 2021 et les 216 mètres de digue D5 (marché MT5.2) et achevés en sep - tembre 2021. Les travaux de raccordement entre la NRL et le pont Vinh San débutés mi 2018 (marché MT7 du Groupement PICO / ETPO Réunion / ETPO / ROCS) vont s’achever dans les semaines à venir.

LE RACCORDEMENT ANTICIPÉ À LA GRANDE CHALOUPE

Les marchés nécessaires au raccordement anticipé à la Grande Chaloupe ont été notifiés en début d’année 2021, au Groupement GTOI / SBTPC principalement , et devront s’achever d’ici fin 2021. Il s’agit de construire et de protéger un raccordement provisoire entre l’extrémité de la digue D3 (digue à l’ouest de la grande Chaloupe) et l’actuelle route du Littoral.

LES TRAVAUX DE FINITIONS ET D’ÉQUIPEMENT

Les travaux de finitions et d’équipement sont également en cours de réalisation.
Depuis presque un an, le Groupement SPIE CITY NETWORKS / SATELEC / GRANIOU OI procède à la pose des câbles dans un premier temps dans le Grand Viaduc pour que les équipements de gestion du trafic soient opérationnels (les ateliers sont visibles sur le grand viaduc). Le marché de chaussés et d’assainisse - ment des digues (GTOI / SBTPC) vient de débuter depuis quelques semaines (ateliers visibles notamment sur la digue D1 et la digue D2). Les marchés de signalisations et de finition vont également prochainement débuter pour permettre de mettre en service d’ici 1 an plus de 8,5 km de route sur les 12 km prévus à terme.

LA RÉALISATION DES 2,5KM DE DIGUE RESTANT

Un appel d’offre pour la réalisation des 2.5km de digue restant entre la Grande Chaloupe et La Possession est à ce stade élaboré pour permettre d’engager la construction.


« Ils ont dit »

« J’ai été embauché sur le chantier du Viaduc en juillet 2015. J’ai d’abord travaillé sur les installations, le montage des cellules puis sur la préfabrication des voussoirs. Cette expérience a été une belle aventure sur le plan technique, mais avant tout sur le plan humain. Le chantier du Viaduc est chantier unique, une grande expérience, un honneur et une fierté ».
Gérard Grondin, chef de chantier bétonnage des voussoirs

« Je suis arrivé sur le chantier du Grand Viaduc en août 2018 en tant qu’électromécanicien. Le chantier a eu un effet plus que bénéfique sur l’emploi local : on est très nombreux à avoir contribué à cette réalisation.
Nous avons été formés et avons fait preuve d’une grande capacité d’adaptation pour acquérir des techniques qui n’étaient pas notre coeur de métier. Avec ce chantier, on a réalisé quelque chose de bien, pour nous et pour notre île ».
Aldo Albany, chef d’équipe électromécanicien

« J’ai travaillé 4 ans sur le chantier du Viaduc. C’était une belle expérience humaine, mais aussi une belle prouesse technique. L’équipe était entièrement locale. Quelques personnes extérieures étaient présentes pour nous apporter la méthode et le savoir-faire technique que l’on n’avait pas encore comme le lanceur, la méga barge Zourite, la pose des voussoirs et méga voussoirs ainsi que la pré-contrainte et la mise en tension des canaux. Dans notre métier, on est toujours en apprentissage et exercer sur ce gros chantier a été très enrichissant à ce niveau ».
Clément Séraphine, chef de chantier pour la pose des voussoirs