7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Un nouveau né défenestré à la maternité


C'est un véritable cauchemar qu'a vécu Viktoria Ivanova, une jeune femme de 34 ans qui venait de donner naissance à un magnifique bébé. Une femme à la maternité s'est emparée de son bébé qu'elle a précipité dans le vide.


Par 7mag.re - Publié le Lundi 30 Août 2021 à 18:14 | Lu 24729 fois

Viktoria Ivanova, une professeure de danse, venait de de donner naissance à son troisième enfant à la maternité de  Sterlitamak en Russie . Alors qu'elle était tranquillement à la maternité avec son nouveau né, elle a vu une femme s'avancer vers le berceau du petit garçon qui n'avait même pas un jour.

La jeune maman a vu une femme s'emparer du petit Volodia et le jeter par la fenêtre. Celle qui a commis cet acte impensable venait elle -même de donner la vie à son deuxième enfant. L'enquête a d'ores et déjà permis d'affirmer que la présumée coupable de ce crime, Alina Araslanova, médecin généraliste, souffrait de troubles psychiatriques.

La jeune maman endeuillée s'est exprimée dans un média local, évoquant sa terrible souffrance et le pardon qu'elle pourrait accorder : " Nous avons pleuré et nous n'avons pas pu dormir du tout. Et puis nous avons réalisé qu'en si peu de temps, notre Volodia nous avait appris à apprécier et à aimer encore plus. Lui, les uns les autres, nos enfants et la vie en général ".

" J'ai été tuée avec mon enfant "
Viktoria a ensuite affirmé vouloir pardonner et n'accabler personne. Cependant elle confesse:  " La chose la plus difficile est de se réveiller le matin et de réaliser que c'est la réalité. J'essaie de tenir le coup pour le bien de nos enfants, mais cela ne fonctionne pas toujours."

Elle poursuit: " J'ai été tuée avec mon enfant, je ne serai plus jamais la même. Mes enfants sont privés d'un être cher, un petit frère...Peut-être que tout n'est pas perdu dans ce monde. Mais je ne vois toujours personne. Mon état, tant physique que mental, ne le permet pas. Pour l'instant, c'est difficile de faire face mentalement à cela. Mon bébé me manque, je l'aime. J'espère qu'il va bien là-bas."