7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Beauté

Un amour secret, une femme avec une femme …


Sa vie bourgeoise était bien réglée. Rien ne la prédestinait à changer radicalement de vie et pourtant, au cours d’un été, elle a tout abandonné pour les beaux yeux d’une autre. C’est une femme amoureuse qui nous ouvre son cœur sur sa nouvelle vie avec… une autre femme.


Par A P - Publié le Lundi 4 Mai 2009 à 22:43 | Lu 1025 fois

Un amour secret, une femme avec une femme …
Elle : 45 ans, comptable, mariée (enfin était mariée…), deux grandes filles, un petit garçon.
«Je la trouvais belle, drôle, intelligente, rayonnante, sûre d’elle…»


Après 22 années de mariage sans nuage et ayant élevé mes deux filles, j’ai eu besoin et envie de me rendre utile. J’ai adhéré à une association humanitaire et étais loin de m’imaginer ce qui m’attendait là bas ! Pendant une semaine, j’ai été chargée d’aider un groupe de bénévoles dans leur projet de mission à Madagascar. Elle était l’une d’eux, elle avait 22 ans. Dès que je l’ai vue, elle a immédiatement captivé toute mon attention. Elle avait un sacré charisme et sortait loin en tête de ce lot de jeunes étudiants. Je la trouvais drôle, intelligente, belle, rayonnante, sûre d’elle, passionnée, passionnante. Je crois que j’étais déjà attirée par elle, sans me l’avouer. Je cherchais son contact, je ne m’adressais qu’à elle, je ne regardais qu’elle. Il n’y avait qu’elle qui m’intéressait dans ce groupe. Une de mes collègues, et amie, l’avait remarqué et m’avait mise en garde : «Fais attention, tu es trop proche d’elle et tu négliges les autres bénévoles». Le refus d’admettre cette attirance J’ai nié bien évidemment ! Elle est partie avec son groupe. Madagascar est instable. Antsirabé ne m’avait jamais paru aussi hostile, aussi loin… J’avais peur pour elle, j’avais peur qu’il lui arrive quelque chose, sans trop savoir quoi. J’avais hâte qu’elle revienne…

«Inconsciemment, je voulais la séduire…»
Dès son retour à La Réunion, elle m’a envoyé un banal texto pour m’informer de son retour. On s’est envoyé au moins une vingtaine de SMS, nous répondant, du tac au tac, ce jour là. Nous avons fini par nous fixer un rendez-vous, rendez-vous dont j’ai pris l’initiative. Je n’y tenais plus. J’avais besoin de la voir, de sentir sa présence. Je me mentais en me disant que j’avais besoin de me rassurer, qu’elle allait bien. Le jour J, je me suis faite particulièrement belle. J’ai mis ma plus jolie robe, du parfum, je me suis maquillée avec soin. Je voulais être à mon avantage comme pour un rendez-vous galant… Inconsciemment, je voulais la séduire. Par précaution, je lui ai proposé de se retrouver chez Paul, un lieu public, avec du passage mais tout en ayant la possibilité de ne pas être vues par tous. Je suis arrivée avant l’heure au rendez-vous. Je me suis garée dans la rue et le cœur battant la chamade, je surveillais la terrasse et toutes les personnes qui y entraient. Je l’ai immédiatement reconnue à sa démarche chaloupée, vêtue d’un jean moulant et d’un top à bretelles mettant en valeur sa poitrine aguichante, le sourire aux lèvres. J’avais la gorge sèche à la voir si belle, si confiante… si jeune. J’ai essayé d’être le plus naturelle possible et pour cacher mon attirance, je me suis montrée «maternante». Ca l’a amusée de me voir si embarrassée et je crois, qu’elle en jouait. Elle n’était pas dupe. Elle savait déjà mais elle voulait que ce soit moi, qui prenne les devants. Malgré nos 21 ans d’écart, être ensemble me semblait si naturel et évident ! Je n’avais pas le sentiment d’être avec ma fille ou une de ses copines.

...