7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
La Région Réunion

Pri Honoré 2022



Par La Région Réunion - Publié le Lundi 31 Octobre 2022 à 16:21

Cette année, le Pri Honoré a reçu plus d’une quarantaine de candidatures. Ce concours est ouvert à tous sans condition de résidence sur le territoire réunionnais.

🏆 Pri Honoré - Fonnkèr - Volkan Andévé - Patrick Cazanove
🏆 Pri Honoré - Nouvèl - Servolan - Jean-Sébastien Lefranc
🏆 Koudkèr Espésyal Fonnkèr Ziri - Loïc Franchitti

« Le Pri Honoré fête ses 18 ans. Vous avez un rôle fondamental, vous les fonkezer. Vous enrichissez le vocabulaire créole. » Roger RAMCHETTY, Président du Conseil de la Culture, de l’Education et de l’Environnement de La Réunion
« On voit aujourd’hui une belle synergie entre l’Etat, les collectivités et tous ceux qui oeuvrent pour le créole. Une langue n’existe pas sans les créateurs, les artistes, les gens qui parlent la langue, On doit etre vigilant avec notre tresor. Les langues reg font partie du patrimoine immatériel. Au niveau régional, 1600 ouvrages ont été édités cette année. 20% sont en créole. Je suis très heureuse de cette dynamique. Le créole réunionnais est un vrai zarlor ! » Marie-Jo LO-THONG, Directrice des Affaires Culturelles de La Réunion
« Le créole, c’est notre langue maternelle. Plis ke sa, lo kréol, sé not lang moman. La Rézion, su toute zafér nou va fé, nou va fé en kréol et en fransé. » Patricia PROFIL, Conseillère Régionale

« En signant cette semaine, la charte de collectivité bilingue Créole Réunionnais / Français, la Région Réunion souhaite qu’on affiche dans l’espace public le créole. Pour moi, le créole dépasse la culture. Parler le créole, l’écrire, l’afficher, c’est travailler sur notre survie. La langue, c’est bien une question de survie. Je pense à cette histoire, où dernièrement, au tribunal, un homme parlant uniquement le créole fait face au magistrat, qui ne comprend pas le créole. Un interprète était venu pour faciliter la séance. Notre langue dépasse donc la dimension des droits culturels. Notre langue nous a transmise par nos parents et grands parents, qui ont eux-mêmes reçus de leurs parents, alors, à nous de le transmettre pour que nos générations futures le fassent à leur tour. » Céline SITOUZE, Vice-Présidente de la Région Réunion.