7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Réunion Positive

Journal Spécial Plan d'urgence renforcé - Juin 2020



Par La Réunion Positive - Publié le Mardi 28 Juillet 2020 à 15:13 | Lu 4 fois

Plan d’urgence renforcé
Activité économique et tourisme local

sommaire :
- UNE GESTION SAINE qui permet de répondre à la crise
- RELANCER L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE ET LE TOURISME : les décisions de l’assemblée plénière du 9 juin
- CRISE COVID-19 : le Plan Régional d’urgence renforcé



EN TANT QUE PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL, LA COLLECTIVITÉ QUI EST CHEF DE FILE EN MATIÈRE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE POUR LA RÉUNION, QUELLE EST VOTRE VISION DE LA CRISE QUE NOTRE ÎLE TRAVERSE AUJOURD’HUI ?

La Réunion vit ces derniers mois une crise historique, une crise sanitaire de grande ampleur qui bouleverse tout l’espace économique local. Ces changements profonds impactent notre quotidien et tout le travail que, collectivement, Région, acteurs économiques et associatifs, partenaires publics et privés, avons portés ensemble depuis une dizaine d’années. Dans ce contexte, nous devons décupler nos efforts, nos capacités d’adaptation, notre inventivité et plus que jamais renforcer nos actions dans le sens de l’ancrage territorial. C’est tout le sens des différentes mesures que j’ai engagées dès les prémices de la crise, en mars dernier. 


POUVEZ-VOUS NOUS PARLER DE CES MESURES EXCEPTIONNELLES QUE LA RÉGION A PRISES ? QUELLES SONT-ELLES ? À COMBIEN SE CHIFFRENT-ELLES ? 

J’ai tenu à ce que nous puissions, dès le mois d’avril, mobiliser des moyens importants pour répondre à l’urgence. À ce stade, ce sont au total plus de 130 millions d’euros qui ont été engagés par la collectivité régionale pour pallier les effets de la crise. Nous avons d’abord mis en œuvre une série de mesures sur le plan économique : Fonds de Solidarité Régionale, Fonds de Solidarité Nationale, Chèque Numérique renforcé, Fonds de Garantie Régionale, Fonds de Rebond, Soutien à la presse et au numérique. 

L’ensemble de ces aides représente 45,5 millions d’euros. D’ici à la fin de l’année, l’ensemble des chantiers régionaux auront repris leur activité et nous investirons 40 millions d’euros supplémentaires pour initier de nouveaux chantiers réunionnais. Ces engagements nous permettront d’accompagner de façon significative les TPE du BTP. Nous avons également mobilisé 20 millions d’euros pour renforcer le plan d’aides aux communes, et 10 millions d’euros pour l’aérien avec notre partenaire, la Sematra. 5,2 millions d’euros sont engagés à destination des acteurs culturels, pour lesquels nous travaillons sur un nouveau dispositif de soutien adapté à la situation de leur secteur. 


UN VOLET IMPORTANT DE L’ACTION D’URGENCE DE LA COLLECTIVITÉ RÉGIONALE CONCERNE LE SECTEUR TOURISTIQUE. POUVEZ-NOUS EN DIRE PLUS ?

Le tourisme est l’un des domaines d’activité les plus touchés de notre économie. J’ai tenu à ce que nous apportions à ses acteurs un accompagnement renforcé, qui soit à la hauteur des enjeux. La collectivité régionale a par conséquent décidé fin mai de débloquer une enveloppe de 27 millions d’euros, dont 10 millions d’euros d’aides directes aux entreprises du secteur et 17 millions d’euros pour le « Chèque Mon Île 974 ». Ce dispositif d’aide à la consommation touristique locale porté avec la CAF bénéficiera à plus de 52 000 familles réunionnaises de condition modeste. 

Je tiens, sur le volet du tourisme, à saluer la décision de l’État de s’associer aux Régions pour la mise en œuvre du chèque tourisme. Cette dimension de la cohérence des politiques publiques de solidarité aux plans local et national pour laquelle je plaide depuis le départ revêt pour moi un caractère fondamental. Elle représente la condition indispensable à notre réussite. Apporter collectivement des réponses suffisamment efficaces au tissu économique réunionnais et faire en sorte de maintenir le maximum d’entreprises et d’emplois à terme sur notre territoire. 


LA RÉGION A AUSSI LANCÉ UNE CAMPAGNE POUR SOUTENIR LE COMMERCE ET LA PRODUCTION LOCALE AU TRAVERS DE LA CAMPAGNE «  LOCAL LÉ VITAL ». EN QUOI CONSISTE CETTE INITIATIVE ? 

Au-delà des aides exceptionnelles qu’elle leur apporte, j’ai voulu que la collectivité régionale témoigne de son soutien aux acteurs locaux à travers une campagne de communication. Notre objectif est clair : valoriser leurs activités et leurs produits afin de soutenir le maintien des emplois dans les différentes filières économiques. 

Cette campagne a pour but d’inciter à consommer local, de créer un engagement de la part du consommateur Réunionnais à soutenir les filières locales du tourisme, de l’artisanat, de l’industrie, ainsi que les commerces de proximité. La population tient dans ses mains un réel pouvoir d’aider notre territoire à surmonter cette crise inédite. Cette campagne revêt à mon sens une importance majeure pour pouvoir impulser le nouveau souffle nécessaire à notre économie. 


TOUTES CES MESURES EXCEPTIONNELLES REPRÉSENTENT UN SOUTIEN AUX ENTREPRISES RÉUNIONNAISES. MAIS LA COLLECTIVITÉ RÉGIONALE PEUT-ELLE CONTINUER À FINANCER SON ACTION TRADITIONNELLE À DESTINATION DES RÉUNIONNAIS ? 

Lors de l’Assemblée du 9 juin, j’ai examiné avec les élus le Compte administratif 2019 qui est une photo exacte de la situation financière et budgétaire de la collectivité sur l’an passé. Ce Compte présente des résultats exceptionnellement bons. La collectivité régionale a dégagé en 2019 une épargne brute de 143 millions d’euros. Ce ratio est le plus significatif de la bonne santé financière d’une collectivité. C’est grâce à cette situation financière saine que nous avons pu nous montrer immédiatement réactifs et apporter de vraies réponses à la crise. 


LES EFFETS DE LA CRISE SUR L’ÉCONOMIE RÉUNIONNAISE SE FERONT SENTIR À MOYEN-LONG TERME. COMMENT VOYEZ-VOUS LA POURSUITE DE VOTRE ACTION SUR CE SUJET ? 

La Région reste pleinement mobilisée pour avancer sur la voie d’un redressement de notre économie et d’un retour à la normale de l’activité. Notre but est d’amener progressivement de plus en plus de signaux positifs de reprise. Mais nous aurons nécessairement besoin d’un accompagnement par l’État pour compenser les pertes financières importantes de la collectivité – octroi de mer et taxe sur les carburants. C’est une donnée indispensable pour que la Région puisse continuer à être présente autant que de besoin, et de façon pérenne, aux côtés des entreprises locales, et des Réunionnaises et Réunionnais. 

Didier Robert
Président de la Région Réunion



Voir le journal.