7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Grossophobie? Les réseaux sociaux censurent la photo d'une femme ronde déshabillée


La stigmatisation des personnes de forte corpulence ou grossophobie est-elle une réalité? Télérama vient de publier un dossier très intéressant sur le sujet dont la couverture est illustrée par la DJ militante Leslie Barbara Butch. Cette photo où l'artiste pose nue a été censurée par Instagram ou Facebook dans un premier temps, par erreur selon eux : les internautes offusqués ont très vite réagi...


Par Chloé Grondin - Publié le Mardi 11 Février 2020 à 11:07 | Lu 1198 fois

Photo : capture Instagram Télérama
Photo : capture Instagram Télérama
Censure? Instagram ou Facebook a choisi de censurer la photo faite par Jérome Bonnet de Leslie Barbara Butch, qui pose nue certes, mais les mains chastement posées devant sa poitrine. D'après les internautes les réseaux sociaux auraient plutôt censuré les formes de la DJ sur leurs comptes alors que le magazine a pu publier le visuel.
Télérama a pris la parole sur son compte internet expliquant : " La photo de Leslie Barbara Butch ne montre ni sexe, ni téton, évidemment, mais beaucoup de peau. Trop, apparemment, pour les réseaux sociaux. Si, sur les comptes de Télérama, on a pu tout publier sans histoire, il en va donc autrement pour certains internautes, et notamment Leslie Barbara Butch elle-même ".

Instagram se serait excusé ensuite d'après Télérama, le réseau leur aurait affirmé jouant l'apaisment :  " le contenu a été retiré par erreur et nous en sommes désolés. Il a depuis été rétabli.Nous souhaitons qu’Instagram soit un endroit inclusif où tout le monde se sente assez à l’aise pour être lui-même ".

Sur Instagram, Télérama lance ainsi ce dossier passionnant et édifiant :
" Grossophobie : mais pourquoi rejette-t-on les gros ?
La France compte environ six millions et demi d’obèses et près de deux millions de personnes souffrant de surpoids.
Or rien n’est fait pour eux. Les métros, les bus, les tramways : la plupart du temps, non équipés de sièges ad hoc. Les écoles, dotées d’un mobilier standard, et tant pis pour les enfants qui se cognent chaque jour les jambes contre les tables. Les hôpitaux, dont les lits sont rarement capables d'accueillir des gens de plus de 120 kilos, et où les blouses sont attribuées d’office aux patients, même s’ils ne peuvent pas les fermer. Sans compter qu’à Paris seuls deux hôpitaux publics proposent des IRM version XXL !
À cela s’ajoute ce qui ne se mesure pas : le rejet social assumé, de la part de collègues, de serveurs, de vendeurs, ou même de médecins. « La société ne veut pas de moi, et elle me le prouve », dénonce la militante Gabrielle Deydier. Avec d’autres, elle s’attaque à la grossophobie, discrimination insidieuse qu’on ne veut pas voir.
Grâce à ces femmes, il semble que les choses soient en train de bouger…
Leslie Barbara Butch, modèle et fat activist,est aussi engagée contre les exclusions de toutes les minorités
."

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Leslie Barbara Butch par Jérôme Bonnet. Grossophobie : mais pourquoi rejette-t-on les gros ? La France compte environ six millions et demi d’obèses et près de deux millions de personnes souffrant de surpoids. Or rien n’est fait pour eux. Les métros, les bus, les tramways : la plupart du temps, non équipés de sièges ad hoc. Les écoles, dotées d’un mobilier standard, et tant pis pour les enfants qui se cognent chaque jour les jambes contre les tables. Les hôpitaux, dont les lits sont rarement capables d'accueillir des gens de plus de 120 kilos, et où les blouses sont attribuées d’office aux patients, même s’ils ne peuvent pas les fermer. Sans compter qu’à Paris seuls deux hôpitaux publics proposent des IRM version XXL ! À cela s’ajoute ce qui ne se mesure pas : le rejet social assumé, de la part de collègues, de serveurs, de vendeurs, ou même de médecins. « La société ne veut pas de moi, et elle me le prouve », dénonce la militante Gabrielle Deydier. Avec d’autres, elle s’attaque à la grossophobie, discrimination insidieuse qu’on ne veut pas voir. Grâce à ces femmes, il semble que les choses soient en train de bouger… Leslie Barbara Butch, modèle et fat activist,est aussi engagée contre les exclusions de toutes les minorités. @barbaraxbutch @barbarabutch #lesliebarbarabutch #barbarabutch Retrouvez dans Télérama et sur telerama.fr l'enquête de Valérie Lehoux. 📷 @jjjbonnet @gabrielle_deydier @dariamarx @queenmafalda @gaelleprudencio #GabrielleDeydier #grossophobie #fatphobia #fatacceptance #fatactivist #allbodiesarevalid #bodypositive #stopgrossophobie Coiffure @kevinjacotot Maquillage @dynadagger Post Prod @processusphoto Design @loranstosskopf Capture @neoncaptureofficiel ✍️ @valerie_lehoux

Une publication partagée par Télérama (@telerama) le