7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Franc-maçonnerie
Plus de 6 000 documents confidentiels dévoilés!


Le 4 avril, les informaticiens de la Grande Loge de France ont détecté qu’un fichier espion était entré dans le Cloud de la loge deux jours avant. Le hacker a eu accès à des milliers de documents, mais pas au fichier des 34 000 membres de l'obédience. Ouf! ils ont eu chaud, la franc-maçonnerie prônant la discrétion sur les noms des membres. Le hacker n'a pas été à la hauteur...


- Publié le Samedi 23 Avril 2016 à 22:16

6 000 documents, quelques CV en cours d'instuction, mais pas les noms des 34 000 membres qui restent donc confidentiels
6 000 documents, quelques CV en cours d'instuction, mais pas les noms des 34 000 membres qui restent donc confidentiels
La Grande Loge de France (GLDF) est l'une des principales loges maçonniques françaises, aux côtés de la Grande Loge Nationale Française (GLNF) et du Grand Orient (GO).

Plus de 6 000 documents confidentiels de la GLDF ont donc été hackés: des comptes-rendus de réunions, des correspondances internes, des documents comptables, des demandes d’adhésion à des loges, avec CV, lettres de motivation, extraits de casiers judiciaires et copies de cartes d’identité…
Tout a été publié le 10 avril sur le site Stop Mensonges, sous le nom de "Franc-maçonnerie Papers" dont la page n'est plus accessible.

"C’est très TRÈS gros et il est temps que le peuple sache comment cette communauté fonctionne. C’est la plus grosse divulgation de l’Histoire de France concernant la société secrète Franc-Maçonne. […] Voici de vraies révélations sur le gouvernement occulte qui prône le Nouvel Ordre Mondial", a-t-on pu lire sur la page Facebook du site.

"L'Express" a confirmé qu'une plainte contre X a été déposée pour piratage informatique, extraction de données et divulgation de données à caractère personnel le 12 avril 2016 auprès du Procureur de la République de Paris et des services de police spécialisés.

C’est le service spécialisé dans la cybercriminalité, l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC), qui a été saisi par le parquet de Paris, selon "Le Monde".

 

Le hacker? Un franc-maçon exclu ou pas accepté par la GLDF
Le hacker? Un franc-maçon exclu ou pas accepté par la GLDF