7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Réunion Positive

Circuler en toute sécurité



Par La Réunion Positive - Publié le Lundi 24 Juin 2019 à 11:43 | Lu 28 fois

Les 60 000 véhicules quotidiens sur la Route du Littoral sont soumis à des risques importants et récurrents : chutes de blocs de plusieurs tonnes, forte houle, trombe d’eau le long de la falaise... Fermetures et basculements restent les seules options.

Les conséquences : pertes de temps pour les usagers et une économie ralentie voire arrêtée. De plus, face à l’évolution du trafic dans les deux sens, le système de basculement a atteint ses limites.

La priorité de la collectivité est d’assurer la sécurité des usagers tout en préservant l’économie locale. La NRL vient répondre à cet objectif.

Fin des années 50. Le Nord de l’île se rejoint depuis l’Ouest par la route de la Montagne. 32 kilomètres d’un chemin long et difficile à l’époque. En 1959, l’axe reliant La Possession à Saint-Denis, route en corniche, est déclaré d’utilité publique. La route est bidirectionnelle et à flanc de falaise.

En 1963, la première route du Littoral est livrée. Son chantier a coûté la vie à deux ouvriers. En 1976, la route du Littoral telle qu’on la connaît aujourd’hui est livrée en 2x2 voies. Moderne pour l’époque, elle permettrait d’absorber le flux de circulation grandissant.


PRÉSERVER LA VIE DES USAGERS

Depuis 1976, 23 personnes ont péri sous les éboulis de la falaise le long de la route du Littoral.
La Réunion garde en mémoire l’impressionnant éboulement de tout un pan de falaise au niveau de la Ravine à Malheur le 24 mars 2006 à 5h30. 300 mètres de gravats se sont abattus sur la route du Littoral causant la morts de deux personnes.

Si cette catastrophe s’était produite moins de deux heures plus tard, en pleine heure de pointe sur cet axe très fréquenté, elle aurait pu causer la mort de plusieurs centaines d’usagers.
Le dernier éboulis meurtrier s’est produit en 2008 et a coûté la vie à un motard. Des chutes de blocs de plusieurs tonnes sur la chaussée sont régulièrement à déplorer comme l’illustrent les événements survenus en mars 2015 et 2016 qui n’ont, fort heureusement, fait aucun blessé.

Zoom sur :
POURQUOI LA NRL ?

➜ pour remplacer une infrastructure qui arrive en fin de vie (1976) et ainsi AMÉLIORER LE NIVEAU DE SÉCURITÉ GLOBAL ;
➜ pour FIABILISER LES TRANSPORTS DE PERSONNES et de marchandises entre le Nord de l’île et les côtes Ouest et Sud, en supprimant les contraintes d’exploitation de la Route du Littoral actuelle (fermetures, basculements) et leurs impacts sur l’économie réunionnaise ;
➜ pour FAVORISER LES TRANSPORTS COLLECTIFS et les modes doux en offrant, dès la mise en service, des couloirs de bus et un espace sécurisé pour les cyclistes.