7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
7 Magazine Réun
Archives - 7magazine

Ca peut vous arriver…



Par A P - Publié le Lundi 27 Septembre 2010 à 15:00

C’est arrivé à d’autres, et bien évidemment, un jour ce sera votre tour. On va juste prendre deux exemples arrivés à nos lecteur(rice)s.
Un bureau de poste, celui des Camélias ferme à 16h. Comme d‘habitude, il y a la queue. Quoi qu’il arrive, à moins d’être chanceux et cocu, il y a toujours la queue à la Poste. On poireaute donc depuis 15h30, le temps que les deux préposés travaillent à leur rythme…
A 15h 55, voilà donc notre ami qui arrive au guichet pour envoyer un mandat. Réponse de la guichetière: «C’est trop tard pour faire l’envoi, on arrête à 15h 45!» La personne a beau lui expliquer qu’il n’est pas 16h, qu’elle attend depuis 30 minutes, rien à faire, à la Poste, l’heure c’est avant l’heure… Vous avez dit fonctionnaire?... Ah! La Poste est une société anonyme depuis quelques mois? Ca ne change rien au problème, Thierry Crop, le directeur de la Poste, a du pain sur la planche.
Aéroport Roland Garros, vol en provenance de Maurice. Déjà, il y a ce problème récurrent de bus bondé. On veut faire rentrer tout le monde dans un même bus, qui devient forcément un bus bichiques. Pourquoi pas deux navettes??? Si c’est par souci d’économie, les places payantes du parking ayant augmenté, cela devrait compenser non?
Donc, rendez-vous tapis bagages. Dans tous les aéroports du monde, la livraison est rapide, ici, ça prend 107 ans, allez savoir pourquoi. L’écran annonce l’arrivée sur le tapis 1, tout le monde s’agglutine. 20 minutes plus tard, annonce sonore pour dire que ce sera le tapis 2. Ruée générale.
Ce jour-là, pas de chance pour les passagers, 20 minutes encore plus tard, une douzaine d’entre eux attendent toujours… jusqu’à ce que la personne chargée des bagages annonce qu’il n’y aura pas de bagages, restés à Maurice! Pour quelle raison, on ne saura jamais. On se dit donc que les bagages arriveront un peu plus tard, eh bien non, ce sera pour le lendemain. Parmi les passagers, un Japonais venu pour deux jours pour le business, il faudra qu’il s’achète de quoi faire sa toilette et s’habiller, et il gardera un bon souvenir de La Réunion.
Le lendemain, les passagers espèrent que lesdits bagages arriveront le matin, le service bagages les informe qu’ils n’arriveront qu’en fin de matinée et seront livrés dans l’après-midi… Fermez le ban!
Ca n’arrive pas qu’aux autres, on a d’autres exemples de ce type –ce sera pour une autre fois- il faut, de temps en temps, évoquer le grand professionnalisme de celles et ceux qui assurent un service public ou payant, ou les deux… Ca ne changera rien au problème hélas, le tout est d’être prévenu.




Les + plus lus de la semaine