7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Zone Australe sur Antenne Réunion. Majunga: Développement Touristique et Artisanat


Diffusion le Samedi 4 octobre à 18h35. Plusieurs rediffusions la semaine suivante


- Publié le Jeudi 2 Octobre 2014 à 16:03

Zone Australe sur Antenne Réunion. Majunga: Développement Touristique et Artisanat
Pour cette dernière émission dans l'Ouest malgache, Serge Marizy et Laurence Gilibert nous emmènent à la rencontre des opérateurs touristiques en charge du développement hôtelier à Majunga et du savoir-faire de l'artisanat local.
Une source d’inspiration à chaque coin de rue. Majunga regorge d’une diversité surprenante. Diversité de population avec les 18 ethnies qui la composent, mais également diversité de paysages. De la savane sèche sous le soleil ardent à l'obscurité humide des grottes, en passant par des piscines naturelles, il n'y a qu'un pas.
Les structures touristiques sont bien développées, et il est possible de profiter un maximum des paysages environnants en très peu de temps. Tous les types d'hébergements, nuitée à la belle étoile ou encore luxe entouré de nature, sont présents. Majunga est une destination tout public et la sensation de sécurité y est pour beaucoup.
Dans cette ville, le temps semble s’être arrêté pour laisser place à une certaine douceur de vivre, laissant cours aux imaginations et aux créations artistiques les plus fertiles. Mais la population même de Majunga semble également prise de cette frénésie d’art. Grain de sable après grain de sable, l’artisanat local se développe.
C’est à Majunga, avec ces sédiments de différentes couleurs du cirque rouge qu’ont vu le jour des bouteilles renfermant de petits mondes miniatures. Figés dans le temps, ces portraits colorés remplissent les étals des vendeurs du bord de route.
Tous s ‘accordent également à dire que Majunga est habituellement la dernière étape des voyageurs, et finalement celle où ils aiment s'attarder, leur étape préférée


Film de Serge Marizy et Laurence Gilibert (durée 7’20)