Culture

Zaho star de Kaloo Bang

Zaho, de son vrai nom Zahera Darabid, est une chanteuse de RnB algérienne qui réside au Canada. C’est le single C'est chelou qui a lancé sa carrière en 2008. La belle Zaho est l’une des têtes d’affiche de Kaloo Bang 2013. Elle revient dans l’île pour la deuxième fois. Interview.


Zaho star de Kaloo Bang
Un parcours envieux

Née dans la banlieue d'Alger, Zaho a appris la guitare en autodidacte dès l'âge de 7 ans. Elle vit en Algérie jusqu'à l'âge de 18 ans avant que sa famille ne déménage en 1999 en direction de Montréal, au Québec (Canada). Son père est alors cadre d’une grande entreprise et sa mère professeure de recherche opérationnelle à l'Institut national d'informatique à Alger. Au Canada, Zahera obtient son Bac et suit des études à l'école des Beaux-Arts. Elle découvre alors le monde de la musique professionnelle avec ses producteurs, dont Phil Greiss, son futur producteur. C'est en sa compagnie qu'elle monte en 2004 une maison de production nommée Down Lo. En 2007, Zaho sort sa mixtape avec plusieurs featurings, dont Sefyu et La Fouine. Zaho place deux singles de l'album Dima (mot arabe signifiant «éternellement», «toujours») dans les 100 meilleures ventes de l'année 2008: C'est chelou (11ème) et La roue tourne (75eme). 

 
L'album Dima totalisera plus de 141 000 ventes et restera près de deux ans dans le Top 200. En 2008, elle remporte le MTV Europe Music Awards dans la catégorie «Meilleur artiste francophone». En 2009, elle est nommée aux NRJ Music Awards dans la catégorie «Révélation française de l'année» (qu'elle remporte) et participe, avec C'est chelou, à la catégorie «Clip de l'année».En novembre 2011, sur Twitter, elle annonce une double surprise: un nouveau clip intitulé En avant ma musique (un remix de 6 Foot 7 Foot de Lil Wayne), et un nouvel album intitulé Contagieuse. Le premier single à être extrait de cet album s'intitule Boloss qui sort en septembre 2012 et l'album Contagieuse sort en novembre 2012. Son second single est Tourner la page. 
Par la suite, elle collabore avec succès sur le single Ma Meilleure avec le rappeur La Fouine. Le duo est récompensé aux Trace Urban Music Awards dans la catégorie Meilleure Collaboration. Elle est elle-même récompensée dans la catégorie Meilleure Artiste Féminine. Tout est pareil, le nouvel extrait de son album, est sorti en juin. Et actuellement, elle multiplie les tournées et les promos.


Source Wikipédia
 


Zaho star de Kaloo Bang
-Vous connaissez donc La Réunion…
-Je suis venue il y a trois ans, et ce séjour m’avait marquée. Les gens étaient accueillants, chaleureux, j’avais rarement ressenti autant d’émotions. Et au concert, c’était exceptionnel, le public connaissait tout par cœur! Les Réunionnais sont très sentimentaux… J’ai aussi pu survoler l’île, exceptionnelle à tous points de vue.
 
-Vous vous sentez plus Algérienne que Canadienne?
 
-Je suis algéro-canadienne, mais je me sens avant tout citoyenne du monde. Je me sens bien partout où je vais dans le monde.

-Depuis "C’est Chelou", votre style a beaucoup évolué…
-Heureusement d’ailleurs. Les rencontres et les échanges ont été enrichissants, je pense qu’il faut dépasser ses limites si on veut progresser…
 
-Votre prochain album sort quand?     
-Le 28 octobre, en fait il s’agit d’une réédition de Contagieuse avec des morceaux déjà connus et des inédits, comme par exemple Tout ce que je sais, ou Encore un matin (reprise de Jean-Jacques Goldman). A Kaloo Bang, le public réunionnais pourra entendre toutes ces chansons…

-Un message justement pour le public réunionnais…
-Ne changez pas, restez comme vous êtes, je suis heureuse de vous retrouver!

-Adolescente, vous jouiez au foot, vous supportez quelle équipe aujourd’hui?
-Sincèrement, je n’ai pas une équipe préférée. Je peux soutenir l’Algérie comme la France. Pour vous dire, à la dernière Coupe du Monde, j’étais supporter de l’Australie!


Propos recueillis par Aziz Patel


 



Sous le charme de Zaho

Yasmina Khadra -un homme contrairement à ce que son prénom pourrait indiquer- est né en Algérie en 1955. Traduit dans plus de 40 pays, il est l’auteur de "L’Attentat", "Les Hirondelles de Kaboul", "Ce que le jour doit à la nuit", et plus d’une vingtaine d’ouvrages qui connaît un succès mondial. Il est tombé sous le charme de Zaho et en parle, mieux que quiconque, avec ses mots. «Zaho est une voix qui s’insurge contre la cacophonie du malheur. Elle surgit parmi les dissonances pour nous venger de ce qui nous déplaît et nous désespère. Elle est ce pouls qui régule ou cadence la marche triomphante du don de soi, la quête inflexible des instants heureux. 
 
C’est ma fille cadette, fan inconditionnelle, qui m’a fait écouter Zaho. Nous étions sur l’autoroute flambant neuve qui relie Alger à Oran. Le soleil se donnait en spectacle, exubérant, voire en transe. La petite main de ma fille a glissé un CD dans le lecteur et, d’un coup, l’été alentour s’est mis à festoyer. Zaho est une fête à elle seule. Sa voix rebelle convoque les étoiles en plein jour afin de conjurer nos vieux démons. J’ai écouté, et j’ai aimé; j’ai aimé la fraîcheur de cette belle femme réfractaire aux stéréotypes, toujours créative et plurielle, allant d’un ton à l’autre avec aisance, puisant dans ses tripes l’énergie flamboyante de sa générosité. 
 
Zaho s’amuse et nous apaise. Pareille à une abeille, elle butine dans son Jardin d’Eden pour faire d’un hiver un printemps. Chez elle, l’amour est une question de mentalité; il suffit d’y croire pour le réinventer partout où l’âme s’égare et doute. Chez elle, l’Autre est une nécessité absolue qu’il faudrait convoquer, interpeller, solliciter et inviter au partage. 
Dans son nouvel album Contagieuse, Zaho exulte. Sa voix se veut un appel à l’évasion, à l’exorcisation du sort et à la reconquête de ces petits instants de bonheur que l’on a tendance à perdre de vue.  De Boloss à Quelqu’un d’autre, de Tourner la page à Imagine, Zaho pourchasse les interrogations quotidiennes pour leur donner un sens, une raison, une réponse toute simple faite d’espoir et de courage…
Zaho est de ces êtres-là. Elle est le chant rédempteur de nos infortunes, le chant qui nous rajeunit et qui résonne en nous comme le refus de céder aux soucis notre part d’insouciance…» 


Y.K
 

Vendredi 27 Septembre 2013
Lu 637 fois



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Avril 2019 - 11:13 Retour sur l'exposition "Vies de Femmes"