7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Nassimah Dindar

Une présidente omniprésente


Nassimah par ci, Nassimah par là: la présidente du Conseil Général est partout. Il faut dire que les circonstances actuelles font qu’elle ne peut certainement pas faire autrement. Crise, grèves, manifestations diverses et variées, décisions contestées (vente du VVF par exemple), difficultés de l’ARAST,… Rien ne va plus à tous les étages, mais la présidente reste ferme et continue de mener la «maison» Conseil Général avec vigueur et conviction. Faut aussi dire qu’elle en a vu d’autres, les chemins politiques étant évidemment tortueux et imprévisibles. Nassimah Dindar évoque cette semaine les grands sujets d’actualité dans 7 Magazine Réunion.


Par Propos recueillis par Aziz Patel - Publié le Jeudi 23 Avril 2009 à 16:36 | Lu 1161 fois

Nassimah Dindar
7 Magazine : Aujourd’hui, on ne parle plus que de pouvoir d’achat, des actions du Cospar, bref de la crise. Vous êtes, comme d’autres responsables, en première ligne. Après toute cette agitation, quel est votre sentiment ?

Nassimah Dindar : Le Conseil Général de La Réunion joue un rôle essentiel en matière de cohésion sociale et est classé au premier rang des départements français en termes de dépenses sociales par habitant: 995 € sont distribués par an, par habitant, contre 483€ pour la moyenne nationale. Les plus démunis d’entre nous, personnes âgées, personnes handicapées, bénéficiaires des minima sociaux se trouvent placés au cœur de nos politiques publiques, quel que soit le domaine d’intervention, qu’il soit obligatoire (social, insertion…) ou facultatif (logement, éducation, transport…). Plusieurs dispositifs ont d’ailleurs été créés spécifiquement pour améliorer leur quotidien: le Chèque Santé, le Pass’Loisirs, le Pass’Transport… En clair, à force de faire du social et de tout mettre en œuvre pour apporter plus de cohésion sociale, nos finances sont devenues très limitées. Nos marges de manœuvre sont quasiment nulles. C'est le message que j'ai adressé au Cospar, tout en comprenant les revendications. Mais bien évidemment, je suis ouverte au dialogue et à la concertation.


Nassimah Dindar
7 Mag : Vous avez décidé de mettre en vente le VVF (Village Vacances Famille) de Saint-Gilles, et cela a provoqué une levée de boucliers. Changerez-vous d’avis ?

N.D. : Je suis assez peinée de voir qu'une minorité, qui agit avec quand même pas mal d'arrières pensées politiciennes, n'hésite pas à jeter le trouble dans la population et à faire croire que la modernisation de ce site, son optimisation, la mixité d'un grand projet de tourisme social et d'un tourisme à finalité économique créateur d’emplois, ne sont pas possibles. Les élus du Conseil Général, en toute responsabilité, et au-delà des clivages politiques, ont voté à une très forte majorité le projet de mieux mettre en valeur ce site, tout comme ils ont voté pour qu'on "lance" nos terrains inutilisés dans la bataille contre la crise économique et sociale. C'est tout simplement scandaleux de casser une dynamique de progrès pour faire parler de soi. Où est le vrai intérêt des Réunionnais dans tout cela? Il ne doit pas y avoir de chasses gardées à La Réunion, ni de tabous. Le développement, c'est notre priorité. Je rappelle quand même que ce site fait 52 000 m², qu'il coûte cher aux finances du département et qu'il est sous-utilisé par rapport à son potentiel. J'ai de l'ambition pour ce site et cela se fera dans la concertation, dans la transparence et bien évidemment dans le respect de la situation du personnel. Nous offrirons à un plus grand nombre de Réunionnais de meilleures conditions d'accueil pour qu'ils puissent profiter de ce site dans la sécurité et dans l'accessibilité pour les personnes âgées et handicapées.

7 Mag : Autre sujet de discorde, la situation de l’ARAST (Association Régionale d’Accompagnement Social Territorialisé)

N.D. : Le Conseil Général a beaucoup fait pour l'ARAST et l'a beaucoup soutenue. Malgré cela, le déficit ...