7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Changement climatique : le phénomène des turbulences sévères en avion va augmenter


Les vols, même très courts peuvent devenir interminables quand des turbulences s'en mêlent. Malheureusement, et ce sont des scientifiques qui l'affirment, ce genre de phénomène ne va pas aller en s'arrangeant avec le réchauffement climatique.


Par CG - Publié le Mercredi 7 Septembre 2022 à 09:17

Les turbulences sévères vont doubler voire tripler au cours de ces prochaines décennies

Changement climatique : le phénomène des turbulences sévères en avion va augmenter
Etre cramponné à son siège, commencer à sortir son chapelet : rien ne va plus dans le ciel surtout quand des turbulences sévères viennent à se produire. CNN vient de publier un article reprenant une étude faite par un professeur de sciences atmosphériques à l'Université de Reading, au Royaume-Uni. Le spécialiste, Paul Williams, a commencé son étude il y a quasiment 10 ans en 2013, et le moins que l'on puisse dire c'est que les premiers résultats nous promettent des vols animés.

Et des épisodes de turbulences de plus en plus longs

Ainsi aux Etats-Unis annuellement 65 000 avions subissent des turbulences modérées et 5 500 des turbulences sévères, soit 15 vols par jour fortement secoués. La mauvaise nouvelle est que cela ne va pas s'arranger. Le scientifique l'affirme :  " Nos simulations informatiques nous ont permis de constater que le nombre de turbulences plus sévères va doubler voire tripler au cours de ces prochaines décennies ". 

Et pour en rajouter un peu plus, il précise que la durée de ces épisodes particulièrement pénibles ne va faire qu'augmenter : " Sur un vol transatlantique, vous devez vous attendre, aujourd'hui, à dix minutes de turbulence. Dans quelques décennies, cette durée pourrait passer à vingt minutes ou une demi-heure ". 

Les pilotes vont-ils pouvoir éviter ces zones? Là encore la réponse n'a rien de rassurante, car comme l'explique le spécialiste, ces turbulences vont être de plus en plus des turbulences en ciel clair, indétectables sans signe avant coureur tels que des nuages ou des tempêtes. Entre 2050 et 2080 ces turbulences en ciel clair vont augmenter de façon significative comme le souligne Paul Williams.

Quid alors de la sécurité ? Bien qu'extrêmement désagréables ces turbulences en ciel clair et autres ne devraient pas provoquer de catastrophes aériennes. Le spécialiste le souligne : " Les avions ne vont pas se mettre à tomber du ciel, ils sont construits selon des normes qui leur permettent de résister à des turbulences d'une extrême dangerosité ". Des mesures devraient être prises afin de garantir encore plus la sécurité des passagers et des changements devraient se produire. Ainsi il pourrait  ne plus être possible de faire voyager un enfant de moins de 2 ans sur les genoux d'un adulte et le signal de ceinture attachée devrait devenir la norme durant quasi tout le vol.