7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Vidéo - Le préfet place les fêtes et les vacances en liberté surveillée


La population est fixée pour les fêtes de fin d’année. Le préfet vient de dévoiler le menu du réveillon sous covid. Les signes encourageants de l'épidémie permettent au préfet de rendre un peu de liberté aux Réunionnais.


Par Ludovic Grondin - Publié le Vendredi 4 Décembre 2020 à 18:12 | Lu 3790 fois

"Ne baissez pas la garde, restez mobilisés, poursuivez les efforts, appliquez les gestes barrière, y compris en famille, y compris entre amis, limitez les chaînes de contamination. Ce sont nos comportements qui décideront de l’évolution de l’épidémie". Jacques Billant conclut sa nouvelle allocution par une énumération de conseils car "le virus circule toujours." 

Sa mise en garde tranche avec la présentation de l'évolution épidémique par le docteur François Chièze quelques minutes plus tôt. Une évolution favorable puisque l’épidémie de Coronavirus montre des signes d’affaiblissement dans notre territoire, des chiffres que vous avez pu découvrir dès hier sur Zinfos974. 

"Au vu des indicateurs de la dernière semaine, nous pouvons constater une baisse du taux de contaminations à La Réunion, soit 43 pour 100 000 habitants, alors que ce ratio était de 69/100.000 la semaine précédente. Nous repassons donc au bout de 3 mois en-dessous du seuil d’alerte", s’en réjouit le directeur de la veille sanitaire à l’Agence régionale de santé. 

Mais la partie n’est pas gagnée car l’horizon des vacances, et avec elles le chassé-croisé des voyageurs en provenance de métropole, fait craindre "un rebond", redoute le préfet, peu enclin à crier victoire trop tôt.

"Des risques réels de redémarrage de l’épidémie"

Le dernier tableau de bord fait ressortir une "part des cas importés qui reste basse", soit 3%, ce qui reste inchangé par rapport à la semaine dernière. A contrario, ce chiffre souligne "la part importante de circulation autochtone du virus", soutient le Dr Chièze.

Avant de céder la parole au préfet, il y est allé de sa mise en garde lui aussi : "Il convient d’alerter sur les risques réels de redémarrage de l’épidémie durant les fêtes de fin d’année et pendant les vacances scolaires". Une perspective qui invite donc le préfet à maintenir le train de mesures restrictives en vigueur. 

"Cette semaine, La Réunion connaît une décélération de l’épidémie. C’est un signe d’espoir bienvenu à l’aune des fêtes de fin d’année. Un signe encourageant qui permettra aux Réunionnais de jouir d’un peu plus de liberté. Mais c’est toutefois un signe d’espoir fragile qu’il nous convient donc de protéger. Cela ne doit pas nous faire lever la garde car nous ne sommes pas encore venus à bout du virus. En effet, il circule toujours à La Réunion et le risque de rebond existe", rappelle-t-il, en prenant l'exemple du retour des vacances d’août. "Il s’agit d’éviter de revivre ce scénario à la fin des fêtes de fin d’année", invite le préfet.

Le décor ainsi planté, Jacques Billant délimite la ligne rouge de ce qui sera possible de faire et de ne pas faire dans les semaines à venir.

Les mesures actuelles reconduites :
"Jusqu’à la fin de l’été austral et quand bien même l’embellie se confirmerait, j’ai donc décidé que la même ligne de mesures sanitaires serait maintenue. Parce que les vacances sont propices aux rassemblements, (...) il convient d’éviter un reconfinement. Jusqu’ici, La Réunion a été relativement épargnée. Relativement car il y a quarante personnes qui sont décédées. Alors, aucun risque ne doit être pris. Nous devons, individuellement et collectivement, protéger les plus vulnérables."

Les colonies de vacances :
"Ce sont aussi ces efforts qui permettront aux marmailles réunionnais d’aller en colonie de vacances, ce qui n’a pas été possible en métropole. J’ai décidé de maintenir les colonies de vacances."

Port du masque, piques-niques, rassemblements :
"J’ai décidé de maintenir l’ensemble des mesures jusqu’au 15 janvier. Le port du masque demeure obligatoire, les piques niques, les rassemblements sur la voie publique resteront limités à 6 personnes maximum, comme l’accueil du public dans les structures. Toute activité de danse dans les établissements recevant du public reste interdite. Et les salles polyvalentes n’auront toujours pas le droit de recevoir du public."

La fête du 20 décembre : 
"Pour le 20 décembre, j’ai décidé de faire exception, en concertation avec les maires, avec la conduite d’un moment commémoratif, en présence d’un public mais masqué, avec un nombre maîtrisé et assis. Je dois dire à quel point j’ai été impressionné par l’ingéniosité dont les collectivités ont fait preuve pour maintenir certaines manifestations.
Toujours en concertation avec les maires, Il y aura interdiction de rassemblement le 20 décembre. Nous ne pouvons pas prendre le risque de regroupements intraçables." 

Les marchés de Noël :
"Les marchés de Noël pourront se maintenir avec un protocole renforcé et la limitation du nombre de manèges." 

Les rassemblements familiaux :
"Clairement que nous ne pourrons pas fêter les fêtes de Noël comme les années précédentes; c’est pour cela que je demande chacun d’être responsable, en fixant un nombre raisonnable de convives avec 6 adultes maximum, sans compter les enfants."

Les commerces ouverts les dimanches ?
"J’ai décidé de permettre l’ouverture des commerces le dimanche. Les commerces pourront ouvrir le dimanche tout le mois de décembre." 

Jusqu’à quelle heure les bars et restaurants pourront-ils rester ouverts ?
"J’ai décidé de laisser les bars et restaurants ouverts jusqu’à 00H30 alors que ce type d’établissements continuent à être fermés en métropole."