7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Portraits Créoles

Vanessa Hoareau : elle a appris à dompter son corps si mince


Des origines normandes et yab du côté de son père, malgaches du côté de sa mère : Vanessa Hoareau la Portoise est une parfaite illustration du métissage réunionnais. Enfant unique, le parcours de Vanessa n'a pas toujours été simple mais elle a su trouver le chemin du bonheur. Rencontre avec une ancienne timide introvertie qui va beaucoup mieux !

Photos : YKS Yakusa - Studio974


Par Chloé Grondin - Publié le Lundi 26 Septembre 2022 à 17:09

A 23 ans, Vanessa fait déjà preuve d'une très belle maturité. Elle choisit décrire la parcours qui a pu être le sien : " Avant j'étais une personne, qui ne s'aimait, ni ne s'acceptait comme elle était. Je n'osais pas me regarder dans un miroir, car ma minceur me démoralisait. J'avais un extrême manque de confiance en moi, dû à beaucoup d'épreuves que j'ai rencontrées dans ma vie : entre l'absence d'un père, les critiques de mes proches et le harcèlement en milieu scolaire". 
Elle poursuit : " Ce n'était pas facile, pour moi, à cette époque de vivre ça. Et depuis 2 ans, j'ai su voir ces épreuves comme une force, afin de devenir la meilleure version de moi même , m'accepter et m'aimer comme je suis. J'ai encore du chemin à faire avant que cette confiance en moi devienne totale, mais je suis fière du parcours que j'ai réussi à faire et de cette nouvelle personne que je suis en train de devenir ".

Vanessa sait également que ce bonheur enfin trouvé, elle le doit à a mère. Fille unique, elle a rapidement du devenir indépendante financièrement. Elle rend hommage à sa maman : " je n'étais pas cette enfant unique pourrie gâtée et je remercie ma mère de m’avoir élevée, comme cela. Elle est un modèle pour moi, car elle n’a pas eu un parcours facile. Elle a dû se battre pour moi et pour m’aider à avoir la vie que j’ai aujourd’hui. Et comme elle, je me bats pour ce que je veux avoir et pour qu’elle ait une meilleure vie également ".

Et pourtant, ses premiers choix de vie auraient pu la mener sur la route de l'ennui. Ancienne timide et introvertie, Vanessa a voulu faire un métier qui ne nécessitait pas de voir du monde. Du coup, elle a voulu faire le métier de technicien ou ingénieur en laboratoire en suivant un cursus scientifique.  Elle détaille : " J’ai fait 3 ans de BTS et 2 ans de licence dans ce domaine, que j’ai obtenue, mais je ne trouvais pas de l’épanouissement dans ce que je faisais. C’est là qu’on m’a parlé d’une école de digital qui se trouvait à Saint-Pierre, et par curiosité je me suis informée sur ce que cette école proposait. Cela m’a beaucoup intéressée, car je savais que grâce à cette école je pouvais me développer personnellement et professionnellement. Je me suis donc inscrite et aujourd’hui je ne regrette pas d’avoir fait ce changement assez courageux, car j’ai trouvé de l’épanouissement dans ce que je fais. Je me suis également trouvée une passion pour l’infographie ce qui m’a donné l’envie de créer ma propre agence d'infographie et d’évènementiel ". 


Et aujourd'hui? À ses heures perdues, Vanessa aime beaucoup danser. Elle est la danseuse de la famille. La cuisine est son autre passion, surtout lorsqu'il s'agit de régaler les autres. Enfin Vanessa est très assidue au sport, surtout la musculation. Elle confesse : " Avant, je faisais du sport, car j’avais un objectif de prise de masse. Je n’aimais pas le corps que j’avais, car j’étais très mince et aujourd’hui j’utilise le sport plutôt pour m’évader, extérioriser mes émotions et être en forme physiquement ". Equilibrée, et heureuse Vanessa a fini de se cacher.