7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
7 Magazine Réun
Actualité

Températures records et pénuries d'eau : l'Inde et le Pakistan suffoquent sous une chaleur sans précédent


l’Inde et le Pakistan ont été confrontés à une vague de chaleur extrême, avec des températures atteignant jusqu’à 52°C hier, frôlant ainsi les records historiques de la région.


Par Chloé Grondin - Publié le Mercredi 29 Mai 2024 à 16:14

Dans le nord de l'Inde, les thermomètres ont grimpé à 50°C à Phalodi, dans l'État du Rajasthan, marquant la température la plus élevée enregistrée depuis juin 2019, rapporte le Times of India. Cet épisode caniculaire s'ajoute à plusieurs semaines de chaleur intense déjà en cours. Le 21 mai, les autorités de New Delhi ont ordonné la fermeture anticipée des écoles pour les vacances d’été, citant les conditions météorologiques extrêmes.

La ville de Kota, également située dans le Rajasthan, a connu une journée étouffante ce lundi, avec une température maximale de 48,2°C, selon Keraunos, l'Observatoire Français des tornades et orages violents. La température minimale enregistrée ce jour-là à Kota était de 36°C, avec une moyenne quotidienne de 42,1°C.

Bien que la canicule devrait s'atténuer dans les prochains jours à Mohenjo Daro, d'autres régions du Sind, notamment Karachi, la plus grande ville du Pakistan, pourraient être touchées par une nouvelle vague de chaleur. La canicule ne se limite pas seulement au nord-ouest de l’Inde et au sud du Pakistan. Des États plus froids comme l’Himachal Pradesh dans l’Himalaya ou encore l’Assam au nord-est de l’Inde ont également été frappés par des températures exceptionnellement élevées. Les villes de Silchar et de Lumding ont enregistré respectivement 40°C et 43°C ce lundi.

Pénuries d'eau et d'électricité
Face à cette canicule intense, plusieurs régions connaissent des pénuries d’eau et d’électricité dues aux pics de consommation d'énergie. Le département météorologique indien, cité par la BBC, prévoit que cette vague de chaleur se poursuivra jusqu’au mercredi 29 mai, exacerbant les difficultés des populations locales.
 




Les + plus lus de la semaine