Evénement

Son traitement étant trop cher, le père de 4 enfants demande l'euthanasie

Ce Belge est atteint d'une maladie sanguine rare qui détruit son stock de globules rouges, depuis ses 17 ans. Très affaibli et abandonné par sa mutuelle, ce père de 4 enfants ne peut plus faire face et demande l'euthanasie.


Selon RTL, face au refus du remboursement de son traitement qui coûte plus de 8 000€ par mois, Christophe a demandé l'euthanasie. Son état va en effet se dégradant  et son hémoglobinurie paroxystique nocturne (HPN), une affection dégénérative caractérisée par des poussées nocturnes de destruction des globules rouges, le laisse de plus en plus épuisé.
Il a témoigné sur RTL : « Tout est mal oxygéné, donc on est essoufflé pour un rien. On ne sait vraiment rien faire. C’est de la fièvre, on a du mal à avaler, on attrape des ganglions un peu partout. Les glandes lymphatiques deviennent gonflées. Le foie est fort attaqué. Ça attaque tous les organes vitaux.  On a toujours mal pour rien du tout, même quand on ne fait rien ».

De plus il a été licencié à cause de ses absences à répétition... Il analyse :  « La maladie m’a bloqué un peu dans tout ». Sa joie cependant a été d'avoir eu 4 enfants avec sa compagne âgés de 10, 7, 6 et 4 ans. Aujourd'hui séparé, il ne peut avoir la charge des petits : « Si je fais un coma que je tombe par terre, c’est pas ma petite fille de 4 ans, mon fils de 10 ans, les plus petits qui ont 7 et 6 ans, qui peuvent appeler une ambulance »


Sa mutuelle ne veut prendre en charge son traitement, comme il le déplore, en évoquant ses enfants:  « À chaque fois, ils demandent des critères en plus. Ils ont une liste et voilà.  Ce qui me fait mal au cœur c’est que je sais qu’ils vont me perdre. ». Si sont traitement était poursuivi, cela pourrait lui faire gagner une bonne dizaine d'années d'espérance de vie qui lui permettrait de voir grandir ses enfants.

Il se tourne aujourd'hui vers l'euthanasie, car se sent comme emprisonné comme il l'avoue :  « Je dors tout le temps. C’est pour ça que j’attends l’euthanasie. J’attends la réponse… parce que si c’est pour vivre comme ça… comme un légume ».

Jeudi 11 Juillet 2019
Chloé Grondin
Lu 3960 fois



Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Juillet 2019 - 12:53 A 12 ans, il sème la panique à Heathrow