Portraits Créoles

Prescilla Sandenon : en dépit du traumatisme, se relever !

Se relever et devenir plus forte ! Dans sa jeunesse Prescilla a vécu un véritable traumatisme, victime d'attouchements sexuels. La jeune femme, avec une volonté hors du commun a décidé de se réconcilier avec sa part de féminité et d'avancer. Témoignage...

Photos: Alain Imanatze


A aujourd'hui 24 ans, Prescilla Sandenon la Bénédictine peut être fière de son parcours... Pleine de vie, elle a décidé d'avancer en dépit du mal qui a pu lui être fait dans son enfance. 

La belle chante, le karaoké est sa passion, et fait des défilés de mode. La jeune femme ne se cache plus et avance. Hôtesse d'accueil bilingue, elle vient de terminer ses études à Paris, Prescilla est depuis peu chargée d'accueil dans un organisme public.

Son passé, sa fêlure, elle l'évoque spontanément. Un très beau témoignage et une lueur d'espoir pour toutes les victimes.  Comment se voit-elle aujourd'hui ? " J'estime être une femme indépendante, très emphatique, très généreuse mais avec une très grosse carapace. J'accorde une grande importance à me propulser sans dépendre d'un homme. Ma singularité, ma force d'esprit et de caractère, je ne laisse vraiment plus rien m'abattre ce qui est certainement du à mon passé difficile". 

Se regarder dans un miroir lui était devenu impossible
Elle poursuit : " Victime d'attouchements sexuels plus tôt dans ma jeunesse, la féminité était devenue mon ennemi numéro 1, j'avais perdu confiance en moi, et surtout perdu cette flamme que j'avais au fond de moi pour aller embrasser mes rêves". Elle confesse avoir alors perdu également toute estime de soi, se regarder dans un miroir lui était devenu impossible.

La suite ? Prescilla l'évoque simplement.... " Après mes 18 ans , deux ou trois personnes m'ont poussée à m'inscrire au casting de Miss Réunion en 2015. Sur un coup de tête je me suis achetée une robe et des talons pour me présenter seule au casting. A ma grande surprise j'ai été retenue et  ai terminé 1ère dauphine. La soirée fut mémorable: entendre autant d'encouragements et être vue pour ce que je voulais vraiment être était déjà ma victoire. Humainement je suis ressortie plus forte et plus accomplie encore. Aujourd'hui j'ai toujours autant de plaisir à défiler et à être modèle photo ".

" On peut briller tellement fort même avec de grosses cicatrices ! "
Prescilla conclut, très positive : " Je retiendrai juste que malgré cette épreuve difficile de mon passé, un après existe, et que l'on peut briller tellement fort même avec de grosses cicatrices ! Nous brillons plus fort car nous devenons des personnes meilleures et authentiques". 





Mercredi 31 Juillet 2019
Chloé Grondin
Lu 7805 fois




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 14 Octobre 2019 - 12:04 Gwenaël Grondin : une maman très sexy