7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Beauté

Phobie un problème de femmes ?



Par A P - Publié le Lundi 11 Mai 2009 à 18:04 | Lu 2057 fois

Phobie, interdiction de se moquer !

Phobie un problème de femmes ?
«J’ai la phobie des souris…», qui n’a jamais entendu cette phrase avec la variante sur les serpents,les babouks…

La phobie est le paroxysme de la peur, la peur qui vous fait perdre tout contrôle et vous handicape la vie de tous les jours. Etre debout sur la table en train de hurler alors qu’une inoffensive souris se promène dans la cuisine relève donc de la peur…Lorsque cette même peur vous empêche de remettre les pieds dans ladite cuisine pendant un mois, on pourra évoquer le terme de phobie…

De la plus connue qui est l’arachnophobie, peur des araignées, à la brontophobie, peur du tonnerre ou 666 (les chiffres porteraient malheur), les phobies sont plus ou moins handicapantes. Ce qui est certain c’est qu’aucune d’elles n’est ridicule ou négligeable surtout lorsque vous en êtes la propre victime.


Vivre avec sa petite phobie…

Phobie un problème de femmes ?
Pas facile de vivre à La Réunion lorsque l’on est zoophobique à tendance margouillaphobe, baboukophobe ! Environ 10% de la population souffrirait de légères phobies qui ne nécessitent pas de consultation spécifique. Les phobies sociales toucheraient 13 à 14 % de la population et l’agoraphobie de 1 à 2 %.

Les femmes seraient un peu plus sujettes que les hommes à des phobies, notamment celles relatives aux animaux. La peur des souris serait la plus répandue en métropole, aucun chiffre n’est disponible actuellement sur le sujet dans notre île.
Le remède est très simple, c’est la stratégie de l’évitement qui permettra d’éviter une panique face au serpent ou à la souris. Même en ayant conscience du ridicule de la situation, le sujet ne pourra contrôler sa peur irraisonnée.


…Ou ne pas bien vivre avec sa phobie…

Une phobie relative à un animal sera gênante mais n’est rien au regard de celle provoquée par une phobie sociale. Etre agoraphobe peut entraîner une réelle coupure sociale, seul un traitement médicamenteux pourra venir à bout de ce handicap. Le sujet se sent alors déprécié et pourra avoir tendance à se réfugier dans des paradis artificiels pour échapper à sa phobie sociale. La phobie alors est à considérer avec le plus grand sérieux.

Concernant les autres phobies, si elles deviennent invalidantes, l’une des solutions serait de consulter un psychologue. Il semblerait que les thérapies cognitives comportementales sont les plus appropriées pour décoder l’origine de cette angoisse et apprendre à maîtriser ses angoisses.

CR

Phobie un problème de femmes ?

TEMOIGNAGES

Madame Aude a accepté de nous confier sa phobie dans un énorme éclat de rire dont elle seule a le secret.
Les babouks de toute l’île en rient encore et elle aussi !

« Té ma fille, les babouks bien sûr ! Quand j’en vois une, mon sang s’arrête. Je me liquéfie… Dans ma nouvelle maison, en emménageant j’ai fait couper des arbres magnifiques de peur qu’ils attirent les babouks. Hier le jardinier est venu, j’ai fait le tour du jardin et j’ai regardé partout dans l’herbe.

J’ai toujours à côté de moi une bombe insecticide.
Quand j’en vois une, je me lève, je pars. J’ai l’impression qu’elle a des pattes énormes. Récemment je suis rentrée tard et j’en ai découvert une au-dessus du fauteuil. Elle était énorme, noire, c’était l’horreur.
Je suis partie dormir chez une copine. … ».

Quant à savoir si les hommes sont plus atteints que les hommes,­ Madame Aude a sa petite idée sur la question.

« Ils ne le disent pas, ils n’osent pas, mais eux aussi ont leurs phobies ! ».