7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Portraits Créoles

Marine Boyer : devenue indépendante, elle vit sa meilleure vie !


A 21 ans, Marine Boyer a fait un choix courageux qu'elle ne regrette pas. Installée dans une routine de première phase de vie professionnelle, elle a tout de suite compris que ce n'était pas pour elle et s'est jetée à corps perdu dans l'entreprenariat. Un choix assumé qu'elle ne regrette absolument pas, et qu'elle prône maintenant.

Photos: YKS Yakusa - Studio974


Par Chloé Grondin - Publié le Lundi 11 Avril 2022 à 16:29

La Saint-Leusienne se présente sous ses différentes casquettes : cheffe d’entreprise, investisseuse, créatrice de contenus et modèle photo. Comment en est-elle arrivée là si jeune? Cette passionnée de mode, alors qu'elle était en alternance a eu un déclic qui a fait basculer sa vie et en a positivement modifié le cours.

" Je commence à me réveiller avec la boule au ventre"
Marine Boyer tient à témoigner sur le parcours qui est déjà le sien et qui la rend heureuse, intarissable elle raconte:
"Je me levais chaque matin pour aller au travail, à 5h. Il y avait les embouteillages qui duraient longtemps, et je restais derrière un bureau, assise, toute une journée. Au début, la première année, tout se passait bien, j’aimais me lever pour aller au travail. C’était nouveau, mon équipe était top, j’avais un CDI à la clé, consciente de ma chance à 19 ans.

Cette année se termine, et la… je commence à me réveiller avec la boule au ventre, presque avec les larmes aux yeux, un peu plus chaque jour. La boule au ventre parce que je commençais à bien sentir, et à prendre conscience, que tout ce monde n’était pas fait pour moi, cette routine, être sous des ordres, l’inaction. Je n’aimais pas ce que je faisais au final !
".

Marine poursuit son récit : " J’ai continué sur cette voie, parce que je n’avais jamais vraiment réfléchi à ce que je voulais faire si je ne travaillais pas. Mais je ne me voyais dans aucun autre job. J’ai continué, je pense, vraiment pour le plaisir de ma famille, pour les rendre fiers, et également parce que j’ai vécu avec une éducation qui vise  la sécurité , donc je  devais recevoir un salaire chaque mois

" C’était en train de me plomber, de me rendre malheureuse, à la limite de toucher à ma santé "
Mais tout ça, pour quoi ? C’était en train de me plomber, de me rendre malheureuse, à la limite de toucher à ma santé. J’attendais désespérément mon week-end, mes quelques jours de congés, mon salaire chaque mois… Je n’étais clairement pas épanouie, je n’étais pas du tout à fond dans ce boulot, ce qui est normal en soit ! .

C’est grâce à mon ancien travail, et à mon copain, que j’ai eu le déclic. J’ai commencé mes projets. Je suis sortie de ma zone de confort, et cela m’a fait plus que grandir. A ce jour, j’ai donc une boutique en ligne ( ndlr: MB shop Réunion), un compte Instagram (marineboyer_off) sur lequel je mets à profit la visibilité pour le bodypositivisme, j’investis, je suis modèle photo et je fais mes débuts dans l’acting. Tous ces business me permettent de vivre, mais ce ne sont que les projets révélés au grand jour. Les autres sont encore bien au chaud et nombreux ".

 


Marine depuis longtemps pensais devenir sa propre patronne. Le Covid paradoxalement va l'aider à franchir le pas. En effet, elle devait signer son CDI mais la crise sanitaire va chambouler le timing. En stress tout d'abord, Marine avoue avoir pensé à la réaction de ses parents mais va surmonter son appréhension de se retrouver seule chez elle face à son bureau. Puis elle va oser et se lancer, soutenue au final par sa famille qui cependant était un peu sceptique. 
Marine tient à remercier son copain, indéfectible soutien, elle qui maintenant vit sa meilleure vie : " Mon copain fait également partie de ce changement de vie. Il est le maître de sa vie depuis ses 18 ans, et avec son expérience, il m’a beaucoup aidée. Il m'a montré ma valeur, m'a fait évoluer. Il ne m'a jamais lâchée dans cette aventure. Reconnaissante je le suis envers mon copain, ma famille et mes amis. Ils me suivent dans cette vie, cette belle continuité ! ".

Lucide, la cheffe d'entreprise confesse que si tout n'est pas toujours rose, elle est libre. Sincère, elle avoue : " Je ne dis pas que le monde dans lequel je suis actuellement est toujours facile et magique. Il y a forcément des moments de doute, de pleurs, de colère. Je planifie mon emploi du temps comme je le veux, je me réveille quand je veux, à 5h ou à 8h. J’ai du temps pour moi, pour mes proches, pour mes projets. Je peux me faire un petit séjour à l’hôtel un mardi, je peux voyager quand je veux, sans attendre de congés. Je vis comme je l’entends. Je mets mes tripes dans tout ce que je fais. Je n’ai aucune pensée limitante, aucun projet n’est assez fou. Que du positif au final !
Je suis fière de moi, de mon parcours, de mon audace et de mon ambition. Il y a tant d’autres projets qui vont arriver et qui vont me permettre d’être encore plus libre. Libre de ma vie, de mon temps, de mes choix. Et ça n’a pas de prix
".