7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Les propos immondes de l'un des violeurs du bus de New Delhi


Il s'appelle Mukesh Singh et est l'un des violeurs du bus de Delhi. Rappel des faits : une jeune femme de 23 ans, rentrant du cinéma avec son ami, avait été violée dans des circonstances particulièrement sordides en 2012, par six hommes, et était morte suite à l'ignoble agression. Le chauffeur du bus, soupçonné d'être le meneur, arrêté, s'était ensuite suicidé dans sa cellule. Quatre accusés ont été condamnés à la peine de mort en 2013... L'un des bourreaux a tenu à une journaliste de la BBC des propos hallucinants concernant cette affaire, qui laissent présager le pire pour les jeunes indiennes.

De plus un tribunal indien vient d' interdire la diffusion du documentaire "India's daughter" en Inde, "en raison de son contenu répréhensible". Tout cela fait peur...





- Publié le Mercredi 4 Mars 2015 à 11:36

Un immense recueillement avait suivi et une indignation à travers toute l'Inde
Un immense recueillement avait suivi et une indignation à travers toute l'Inde
M6info relate les propos de Mukesh Singh, tenus de sa prison. Il a participé aux actes de barbarie, infligés à la jeune fille dont un viol avec une barre de fer rouillée. La victime transférée à Singapour était morte suite à de graves blessures à l'intestin notamment!  "Une fille décente ne devrait pas traîner dehors à 21h. Une fille est davantage responsable d'un viol qu'un garçon. La place des femmes est à la maison, pas en discothèque ou dans les bars à faire de mauvaises choses en portant les mauvais vêtements. Environ 20 % des filles sont en règle. On a le droit de leur apprendre la leçon aux autres."

Son délire continue, insupportable, évoquant le soir du drame, de ce viol collectif auquel il a participé: "Lorsqu'elle se faisait violer, elle n'aurait pas dû se débattre. Elle aurait dû simplement rester silencieuse et permettre son viol." Et de rajouter que dans ce cas là, ses "amis" et lui auraient simplement frappé son ami !

L'un  des avocats des agresseurs, également interviewé par la BBC, dans le cadre du reportage conclut sur un constat effarant: "La peine de mort va rendre la situation encore plus dangereuse pour les filles". Les mentalités n'évoluant pas en Inde, mais les viols étant dorénavant punis par le peine de mort, les hommes ne voudront pas laisser leurs proies potentielles témoigner...