7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Ile Maurice
Mandat d'arrêt contre Dawood Rawat!


La justice mauricienne a signé un mandat d'arrêt contre l'homme d'affaires multi-millionnaire Dawood Rawat, actuellement en Europe.


- Publié le Mardi 21 Avril 2015 à 00:50

Dawood Rawat est en mauvaise posture, il saura certainement se défendre (photo L'Express Maurice)
Dawood Rawat est en mauvaise posture, il saura certainement se défendre (photo L'Express Maurice)
L'affaire de la BAI (British American Investment) qui secoue l'île-soeur depuis quelques semaines, va connaître un nouveau rebondissement cette semaine puisque, selon notre confrère L'Express Maurice, un mandat d'arrêt contre Dawood Rawat, fondateur et président de la BAI, a été signé ce lundi par le Directeur des Poursuites Publiques (DPP), le magistrat Alwin Joypaul, siégeant en cour de district de Port-Louis Sud. Une première demande de la police avait été rejetée, la deuxième a été validée et sera exécutée ce mardi.
 
L'Express confirme que "Dawood Rawat a quitté Maurice il y a plus de deux mois pour des raisons de santé et se trouverait actuellement dans une capitale européenne, selon ses proches collaborateurs". Selon nos informations, il se trouverait à Londres (Angleterre).
"Les autorités lui reprochent d’avoir dilapidé les placements des clients du pôle assurance de la BAI. Notamment à travers des transferts de fonds vers l’étranger, des placements hasardeux dans ses différentes filiales et le paiement de frais mirobolants à son entourage".

Par ailleurs, la saisie de 11 voitures de luxe des Rawat ainsi que leurs actions dans les compagnies de la BAI à Maurice et celles de Klad Investment Corporation Ltd Holding, domiciliée aux Bahamas, a été demandée par la justice.
 
Cette affaire de la BAI est devenue une affaire d'Etat à l'île Maurice. Selon L'Express Maurice, "le rapport intérimaire des conservateurs du cabinet PricewaterhouseCoopers (PwC) remis à l’hôtel du gouvernement cette semaine est plus qu’accablant. La British American Investment (BAI) aurait bidonné ses chiffres, selon André Bonieux et Mushtaq Oosman, afin de doubler ses actifs, tout en diminuant de moitié ses passifs.

De la Bramer Bank, en passant par le concessionnaire Iframac et l’hôpital Apollo Bramwell, tous les chiffres ont été gonflés dans une tentative de donner une image surfaite à l’empire de Dawood Rawat. La banque fermée au début du mois, par exemple, ne valait que 2 milliards de Rupees (ndlr: environ 50 millions d'euros) alors qu’elle a été surévaluée de 8 milliards (200 millions d'euros) au nez et à la barbe des autorités concernées.

L’hôpital Apollo Bramwell, construit avec les fonds de la BAI, ne vaut que Rs 1,8 milliard alors que le groupe l’avait estimé à Rs 4 milliards. Le bâtiment, seul, a été évalué à Rs 2,4 milliards alors que le terrain appartenant à l’Etat a été estimé à Rs 87 millions. Mais pour les conservateurs, le bâtiment, ses équipements ainsi que les opérations qui vont avec pèsent Rs 1,8 milliard.

Les assets de la BAI ne valent finalement que Rs 15,9 milliards alors qu’elle-même s’était évaluée à Rs 33,5 milliards. Les liabilities avaient été présentées comme étant de l’ordre de Rs 25,8 milliards alors que, concrètement, elles sont supérieures à Rs 2,2 milliards. Avec un trou de Rs 12 milliards depuis 2012, selon les conservateurs, il est clair que le groupe allait se crasher un jour prochain
".

Le scandale est donc immense, la famille Rawat, multi-millionnaire, bénéficiait du soutien du gouvernement qui était en place, mais le gouvernement a changé. Pour l'heure, les membres de la famille ne peuvent plus quitter l'île, et si Dawood Rawat est arrêté ce mardi, il sera extradé vers Maurice. On n'a donc pas fini de parler de cette affaire...