7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Portraits Créoles

Ian : victime de violences infantiles, il est parvenu à se construire


Son histoire est lourde mais il a choisi de nous la livrer, pour donner espoir à tous ceux qui pensent ne jamais pouvoir se construire. Ian est né à Saint Denis et le moins que l'on puisse dire c'est que son enfance n'a pas été facile. Rencontre avec un jeune homme de 20 ans, aujourd'hui solaire et heureux.

Photos: YKS YAKUSA - Studio974
Stylisme : @verygoodkaf


Par Chloé Grondin - Publié le Vendredi 13 Mai 2022 à 17:14

Epanoui, Ian est modèle photo et commence à percer dans le milieu de la mode. Sous son visage d'ange, imperturbable, difficile d"imaginer son lourd et douloureux passé. Animé par ses passions que sont le sport, la moto, le dessin , la mode, le jeune homme déborde d'énergie.. Et pourtant, rien n'a été simple pour lui , et ce depuis sa plus tendre enfance. 

Violence verbale et coups
Avec beaucoup de courage, le jeune homme a voulu raconter son parcours d'enfant battu pour prouver que l'on peut avancer et être heureux.  Il se lance dressant le contexte familial, ne prononçant jamais le mot père lui préférant celui de géniteur : " Je suis né à Saint Denis mais  j’ai grandi au Tampon. Je suis le 3ème enfant d’une famille, j’ai 2 frères et une sœur J‘ai eu une enfance assez compliquée hormis  le fait que j’ai sauté une classe, car étant petit avec mes frères et ma sœur nous avons subi des violences infantiles. C'était de la violence verbale mais aussi également des coups ".


Et tentative de suicide
Le petit Ian va alors être éloigné de son milieu familial. Il se souvient : " A l’âge de 8 ans j’ai été placé en famille d’accueil afin de retrouver une stabilité. J’ai été suivi par un psychologue dans la mesure où j’avais fait deux tentatives de suicide liées au traumatisme causé par mon géniteur. A 12 ans le Juge des Enfants a décidé de nous remettre tous dans notre famille, en donnant la garde à ma mère. Les années se sont écoulées jusqu’au jour où j’ai entendu mon géniteur dire que de toute façon à ses yeux il n’avait plus enfant »."

Du grand mal être au sourire
Ses paroles terribles vont finir de déstabiliser Ian alors adolescent. Il poursuit : " C’est à ce moment que le déclic s’est fait dans ma tête. Je n’avais que 14 ans et j’ai commencé à me renfermer sur moi-même. J'étais  dans ma bulle et ne m’exprimais plus.  Cette période a été un vrai calvaire à vivre tout simplement car je ne pouvais parler à personne.  Tant bien que mal le lycée est  arrivé. Je me suis mis en tête que je devais changer et devenir une personne bien et épanouie, que je serai fier de moi. J'ai commencé le sport, cela est devenu un mode de vie, je sortais, j'ai commencé vraiment à me refaire des amis  et surtout à sourire ".

Ian a fini par passer son CAP pâtissier l'année de ses 18 ans... Pour lui, même avec un départ compliqué il est possible de s'en sortir : " Cela fait 3 ans que je me suis lancé en tant que modèle photo, un rêve. J'aimerais remercier ma mère qui m’a quand même poussé à réaliser mes projets jusqu’à aujourd’hui. Même avec un passé assez compliqué on peut s’en sortir et devenir une personne bien. Les choix ne sont pas faciles mais il faut croire en soi ".