7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Crainte d'une nouvelle épidémie sur les mammifères marins


Il n'y a pas que chez les humains qu'un nouveau virus fait des ravages. En effet les scientifiques se penchent très activement sur ce qui se passe dans les océans. Le Morbillivirus des cétacés, avec une nouvelle souche, pourrait menacer certains dauphins et malheureusement se transmettre à d'autres mammifères marins.


Par 7mag.re - Publié le Lundi 16 Août 2021 à 09:09

Photo d'illustration : Bild von mikakaptur auf Pixabay
Photo d'illustration : Bild von mikakaptur auf Pixabay
Tout a commencé en 2018 par la mort d'un jeune mâle dauphin de Fraser, un solitaire échoué près de Maui. Des scientifiques se sont alors plongés sur les causes de la mort et malheureusement ce qu'ils ont découvert n'est pas rassurant. 

Deux spécialistes viennent de publier une étude sur ce cas dans  la revue " Nature Scientific Reports" et révèlent ainsi avoir enquêté sur cette mort d'un dauphin, a priori en bonne santé. Mais son autopsie a révélé que certains de ses organes étaient atteints par une maladie ayant atteint les poumons de l'animal. Le mammifère présentait des anomalies au niveau des poumons mais également sur certains tissus sanguins, en plus de la trachée et des bronches principales.

Cette mort peut pourrait être due au déjà connu Morbillivirus des cétacés (CeMV), qui peut provoquer des infections mortelles chez les mammifères marins du monde entier. Mais les scientifiques ont découvert chez le dauphin de Maui une autre souche de l'agent pathogène.
Le risque est grand que d'autres dauphins de Fraser, très sociables, se soient approchés de baleines par exemple et les aient contaminées. L'autre grande crainte des scientifiques est qu'au grès des migrations des animaux, le virus se propage dans le monde.

En 2017 déjà plus de 200 dauphins avaient été retrouvés morts au Brésil et en Guyane, le Morbillivirus en est certainement la cause selon les cientifiques. Trois baleines australes récemment sont mortes au Brésil de la même maladie.
Les scientifiques tentent actuellement d'évaluer le taux de contamination et sa localisation sur le globe. Ils envisagent également de reprendre des recherches sur un vaccin à l'époque destiné aux phoques moines d'Hawaï...