7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Portraits Créoles

Chloé Infante Miranville : " je suis une pure kafrine de La Réunion "


Une licence Lettres Modernes et un master Sciences du langage, une passion pour la photo et un sens aigu de la famille. Telle est Chloé Infante Miranville, fière de ses racines. Le portrait d'une jeune femme de 25 ans qui sait ce qu'elle veut et qui refuse de se plaindre...

Partenaire Make up : Adopt Réunion
Photos: YKS YAKUSA - Studio974


Par Chloé Grondin - Publié le Mercredi 7 Avril 2021 à 16:52

Un petit bout de jeune femme d'1m55, kafrine cheveux bouclés avec des formes qu'elle qualifie "de plus en plus généreuses". Ainsi Chloé Infante Miranville dresse son auto-portrait. 

Elle annonce d'emblée : "Je prends beaucoup soin de moi mais reste naturelle dans le cadre familial. À 20 ans, on m'a décelé la maladie de Verneuil, ce sont de grosses inflammations, comme des kystes, qui se manifestent dans les plis du corps comme les aisselles. Cela peut parfois être handicapant mais je ne me plains pas malgré qu'elle ne soit pas guérissable. Pour moi, il y a tellement de maladies plus graves que la mienne". On ne reviendra donc pas sur le sujet !

Elle précise : "J'ai été fille unique pendant plus de 20 ans. Élevée par une mère célibataire et ma grand-mère adoptive. J'ai été habituée à être seule. Pas de figure paternelle, je n'ai jamais ressenti le besoin de poser des questions sur mon père. Pour moi, ce serait manquer de respect à la bonne éducation que ma mère m'a donnée et à son combat de femme. Mais du coup aujourd'hui, j'ai une phobie de l'abandon mais aussi de l'engagement due à l'absence de ce père".

Saint-Pauloise, la belle se définit comme "une pure kafrine de la Réunion". Ses diplômes en poche, en lettres modernes et science du langage, ce Bélier impulsif refuse de se cloisonner dans un métier dès maintenant. Chloé revendique ainsi son choix : "Je me suis donné deux ans pour découvrir différents domaines professionnels. Je n'aime pas me fixer des barrières, je veux avoir le choix et ne pas m'enfermer dans un métier. J'ai découvert l'immobilier en janvier 2020. Le statut d'entrepreneur indépendant me convient totalement : pas d'horaire fixe, être son propre patron c'est ce que j'aime le plus". 

Ses passions ? La musique, l'événementiel et l'audiovisuel. Chloé explique son parcours: "À l'âge de 19 ans, j'ai gagné une élection de Miss qui m'a introduit dans ce monde de paillettes. J'ai commencé la radio, l'animation d'émissions télé et même assisté à de gros événements sur les plus grandes scènes de la Réunion. Aujourd’hui je suis toujours dans cet univers et ça me plaît de plus en plus.

Je fais de la photo depuis l'âge de 15 ans. Moi qui n'aime pas déranger mes proches, cela me permet d'avoir des photos de moi sans leur emprunter du temps et ainsi alimenter à mon gré mes réseaux sociaux et mini vidéos. Ayant une communauté grandissante sur les réseaux sociaux, il faut sans cesse fournir du contenu aux gens qui me suivent. Mais cela reste un jeu de provocation positive avec des photos qui deviennent plus suggestives avec l'âge
".

Célibataire Chloé? Elle a sa petite explication sur le sujet : "Je suis aussi quelqu'un d'exigeante et une grande maniaque du contrôle. Sans doute pourquoi je suis célibataire, je sais ce que je veux et surtout ce que je ne veux pas ! "