7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Actualité

Aylan, 3 ans, mort et enterré
Le choc d'une photo!


Cette photo du corps d'un petit enfant qui gît sur une plage turque de la station balnéaire de Bodrum a ému le monde. La mort horrible de cet enfant va-t-il changer quelque chose à la tragédie humaine qui se joue sous nos yeux depuis des années? Pas sûr.


- Publié le Lundi 7 Septembre 2015 à 00:49

Il voulait être libre, il voulait vivre...
Il voulait être libre, il voulait vivre...
Aylan Kurdi, enfant syrien de 3 ans, est mort noyé suite au naufrage de deux bateaux remplis de migrants qui tentaient d'entrer en Europe via l'île grecque de Kos. 
Aylan Kurdi, son frère Galip (5 ans) et ses parents étaient sur l'un des bateaux, seul le père a survécu. Ce naufrage a fait 12 morts.

Cette photo exceptionnellement triste a fait pleurer le monde entier et suscité une certaine prise de conscience. Le lendemain, la photo a fait la Une de nombreux journaux en Espagne, en Belgique, au Royaume Uni, en Grèce, en Turquie, aux Etats-Unis et ailleurs, mais pas en France! Ni d'ailleurs à La Réunion...

Un vrai raté que les journaux métropolitains ont tenté d'expliquer un jour plus tard, mais il est évident qu'il y a eu un manque de discernement sur la force de cette photo de la part des dirigeants des journaux français. Et sur les réseaux sociaux les commentaires ont été très significatifs.

Comme nous le disions plus haut, la mort d'Aylan a provoqué quelque chose, encore faut-il que ce quelque chose perdure. Car dans notre société de consommation poussée à l'extrême et dans laquelle chacun a aussi ses problèmes, on a vite fait d'oublier les drames des autres...

On aurait aussi bien pu voir une photo des migrants morts asphyxiés récemment dans un camion abandonné sur une autoroute. Pire que des animaux! On n'a pas vu, on a imaginé, mais on n'a pas vu, et les réactions n'ont pas été aussi immédiates que pour Aylan.

Hier soir, sur TF1, dans Sept à Huit, on a pu revivre la tragédie vécue par cette famille turque. Mais pour une famille autant médiatisée, combien d'autres disparaissent dans les flots de la Méditerranée sans que personne ne voit et ne bouge... Quand bien même on ne pourra pas sauver le monde et encore moins trouver des solutions pour que les drames cessent, il y aura toujours sur cette terre des inhumains, des barbares, de salopards, qui tuent, massacrent, décapitent,... et qui font fuir des populations entières.
En 2015, l'humanité a un bien cynique visage. Si Aylan pouvait ne pas être mort pour rien, ce sera toujours ça de gagné contre l'inhumanité.

Et à ceux qui diront qu'il ne fallait pas publier les photos d'Aylan, nous répondons par avance que ces photos ont été vues partout et que si elles pouvaient continuer à propager cet électrochoc salvateur, ce sera tant mieux. Nous assumons. "Nous sommes Aylan"!  

Une image insoutenable
Une image insoutenable

Aylan, 3 ans, était comme tous les enfants de son âge...
Aylan, 3 ans, était comme tous les enfants de son âge...