7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
Beauté

Après le fils… Le père!


Si on avait dit à Magalie qu’à 22 ans, elle tomberait amoureuse du père de son petit ami, elle ne l’aurait jamais cru. Et pourtant, c’est bel et bien ce qui lui est arrivé. Si aujourd’hui, elle assume ouvertement sa relation, c’est aussi pour expliquer que l’amour ne se contrôle pas qu’elle a voulu témoigner.


Par A P - Publié le Lundi 12 Avril 2010 à 15:02 | Lu 1316 fois

«Nous avons franchi les barrières»

Après le fils… Le père!
Quand j’entendais parler de ces histoires, je les trouvais aberrantes. Je me disais, mais comment font ces filles, comment peuvent-elles ensuite se regarder dans le miroir? Et pourtant, je me suis rapidement aperçue à mes dépends que ces histoires pouvaient arriver à n’importe qui.
Romain avait 22 ans quand je l’ai rencontré. D’abord un flirt, puis notre histoire est devenue sérieuse au fil des mois. Je l’aimais, j’en suis certaine. Je n’avais jamais ressenti pareils sentiments pour personne. Nous étions insouciants, la vingtaine tous les deux, une vie étudiante comblée. Puis un jour, il m’a proposé de rencontrer ses parents. Ils étaient divorcés depuis quelques années. J’ai d’abord rencontré sa mère, une femme adorable qui se remettait difficilement du divorce d’avec son mari. Puis ca a été au tour de son père, Xavier que je n’oublierai jamais. Lui vivait très bien son statut de célibataire et disait toujours «la vie est trop courte pour se mettre des barrières». Effectivement les barrières, nous les avons franchies…

«Je trompais Romain avec son père»

Après le fils… Le père!
C’était un vendredi soir. Romain m’avait donné rendez-vous chez son père pour que nous dînions tous les 3. Je suis arrivée chez Xavier avec une peu de retard, me disant qu’ainsi Romain serait déjà sur place, mais quand je suis arrivée, il n’était pas là. J’ai sonné et Xavier m’a accueillie. Je me rappelle l’avoir trouvé très séduisant, mais cela n’a duré qu’une fraction de seconde… Au même moment, mon portable sonnait, et Romain m’expliquait qu’il ne pourrait être là avant 2 ou 3h, il était retenu à la fac. Nous avons donc passé le début de soirée tous les 2 avec Xavier. L’alcool aidant sans aucun doute, je le trouvais attachant, je me sentais bien. Et puis je ne saurai expliquer pourquoi, je l’ai embrassé. Il m’a dit que c’était impossible, que nous ne pouvions pas faire cela, qu’il y avait Romain, que nous avions 20 ans d’écart… mais c’était trop tard. Quelques secondes après, nous nous retrouvions tous les 2 nus sur son canapé à faire l’amour. Romain, je l’avais complètement oublié, c’était la toute première fois que je me sentais aussi épanouie, avec un homme.
Cela a duré de nombreuses semaines, nous nous retrouvions le plus souvent chez Xavier à l’insu de Romain. J’étais terriblement mal à l’aise vis à vis de Romain que je trompais avec son père. Mais j’avais peur de lui faire trop de mal si je lui disais la vérité et parallèlement, je ne pouvais pas quitter Xavier. J’étais tombée amoureuse du père de mon petit copain. Nous vivions une relation très passionnelle.

«Parfois je me sens coupable»

Mais voilà, un jour Romain est arrivé chez son père à l’improviste, et il nous a vus ensemble. Cela a été un cauchemar pour lui. Il nous a regardé, dans ses yeux, une haine indescriptible… Il ne bougeait pas, et nous dévisageait. Son père a commencé a vouloir lui parler mais Romain est parti. Aussi étrange que cela puisse paraître, je suis restée chez Xavier, j’ai passé la nuit avec lui. Malgré tout ce qui venait de se passer, je n’arrivais pas à me sentir mal, cela me faisait de la peine pour Romain bien sûr, mais au moins les choses étaient dites.
Malgré nos 20 ans d’écart nous sommes toujours ensemble Xavier et moi. Evidemment je me suis sentie coupable plus d’une fois. Je n’ai jamais revu Romain et il a d’ailleurs coupé les ponts avec son père aussi. Je sais que c’est dur pour Xavier, et il m’arrive de me sentir coupable, de me dire que tout cela est de ma faute. Beaucoup de gens me jugent, mais je n’y peux rien après le fils, c’est du père dont je suis tombée amoureuse.