7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People

Wild, stripteaseur …

Un artiste qui fait plaisir aux femmes


Wild arrive à notre rendez-vous pour l’interview, ponctuel... Un très bel homme, bronzé, l’œil bleu, tout de blanc vêtu… C’est comment un stripteaseur en vrai? Très pro, un tantinet timide et impossible à déstabiliser…


Par A P - Publié le Lundi 10 Mai 2010 à 19:01

«J’ai fait du culturisme»

Wild, stripteaseur …
Bien évidement, Wild ne peut échapper à la question qui mord les lèvres, comment devient-on stripteaseur?… Timidement il amorce sa réponse: « Si je suis stripteaseur aujourd’hui ce n’est pas anodin. Avant, jeune, (j’ose une question sur son âge… Il esquisse poliment), j’ai fait du culturisme et ai été champion de France. J’ai donc eu un avant goût de ce qu’est la scène. A La Réunion j’ai fait des rencontres. J’ai croisé des gens, le cabaret de Pépita Dollars, Saphir, ai fait des défilés… D’autres m’ont fait confiance aussi et voilà… Tout s’est enchainé. L’aventure était comme dessinée. A mes débuts j’avais une retenu et évitais le contact. Je mettais des barrières. Je ne faisais pas assez participer le public…Mon nom de scène je le dois donc à ce côté sauvage des débuts: Wild… »

«Il y a un côté charme, séduction, sensualité dans un striptease»

Wild, stripteaseur …
Curiosité féminine oblige, Wild va devoir en raconter un peu plus…Il se détend, c’est le moment… «C’est avant tout une passion…Un beau striptease est le résultat de beaucoup de travail comme la recherche de musique, du personnage, des costumes… Éprouve-t-il du plaisir à faire son spectacle? La réponse fuse sans hésitation : «Énormément, cela a un côté angoissant et surprenant. C’est magique d’arriver dans un lieu, à une date précise. C’est un vrai rendez-vous. J’aime le public des particuliers, l’effet de surprise lorsque l’une des invités n’est pas au courant. On vous fait entrer discrètement. C’est quelque chose d’exceptionnel. Il y a un côté improvisation qui fait que je dois m’adapter en fonction du lieu et des gens. Il y a un coté charme, séduction, sensualité dans un striptease et un côté burlesque à travailler. C’est un exercice délicat qui doit être réglé à la minute prêt. En 10mn, j’ai 6 morceaux, tout un travail musical ou je dois alterner burlesque et sensualité…

«Je suis comme une cerise sur un gâteau»

Wild, stripteaseur …
Ces fameuses spectatrices, ne sont-elles pas parfois un peu trop entreprenantes? « C’est vrai que j’ai majoritairement un public féminin… Ca se passe très bien… Il y a généralement 15-20 personnes. Cela peut se passer aussi bien à Cap Champagne qu’au Chaudron. Mon show va durer 10 minutes mais en amont cela demande une hygiène alimentaire et toute une préparation. Ce que j’aime apporter c’est ma contribution à une soirée réussie. Je suis comme une cerise sur un gâteau. Et si je me fais brancher, je mets un point d’honneur à ce qu’il ne se passe rien. Cela reste toujours très bon enfant. Si l’on me saute dessus, je recadre poliment. Je dois toujours être capable de rebondir et de continuer mon spectacle quoiqu’il arrive... Même si je suis sur une spectatrice, je maitrise toujours la situation. Je garde toujours la distance. Je ne veux pas être un objet!».

«J’ai une hygiène de vie très saine»

Wild, stripteaseur …
Et ce corps, objet de fantasmes, comment est-il si parfait? «J’ai une hygiène de vie très saine. Je fais plus de 3 heures de sport par jour. J’ai une salle de sport chez moi, je me lève à 5h du matin, je fais un peu plus d’une heure de sport et je recommence en fin d’après-midi après mon travail…(Quel travail? Nous n’en saurons pas plus)… Mon sport est un plaisir et me permet d’être bien dans mon quotidien. J’ai besoin de dépenser de l’énergie… Mon seul excès: ma boulimie de chocolat…».

«Célibataire, je suis tranquille!»

Wild, stripteaseur …
De quel œil, son entourage affectif et familial voit son activité de stripteaseur? «Je suis d’une famille du Sud de la France, du côté de Nîmes. Mes grands-parents par exemple ne connaissent pas ma passion, j’évite avec les plus anciens. Mes parents ne m’ont jamais vu en spectacle, mais uniquement sur mon site. Ils ont été agréablement surpris. Mes amis quant à eux sont conscients du travail que je dois fournir pour arriver à un tel résultat. Je suis de plus en plus un artiste. Dans ma vie de couple cela a pu me poser des problèmes. Célibataire, je suis tranquille! J’ai subi des interrogatoires sur ce que je faisais. Il n’y a pas de doute à avoir, je m’installe 1/2h avant le spectacle chez les gens, je me produis 10 mn et je fais ½h de commercial.».
Quels sont les rêves de Wild? « Mon but serai de faire une grande scène à La Réunion avec 6 stripteaseurs, 45mn de show monté comme une comédie musicale. Cela n’a jamais été fait ici… J’imagine un public féminin…».

«Je ne dois pas m’attendre à de l’empathie de la part des hommes»

Les hommes seraient-ils réfractaires aux stripteaseurs? «Lorsque j’ai un public mixte, le public masculin franchement n’est pas ma tasse de thé. Ils ont un regard très dur d’autant plus que les filles sont bouche–bée. Je ne dois pas m’attendre à de l’empathie de la part des hommes.».

Pour contacter Wild
06 92 01 40 95
contact@wild.re
www.wild.re