7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People International

(VIDEO) Les ex de Moha La Squale dénoncent les sévices qu'elles auraient subis


Trois jeunes femmes, dont le destin a été de croiser la route de Moha La Squale, viennent de donner une interview choc à "Konbini". Toutes trois évoquent la même histoire, les mêmes sévices, la même violence. L'artiste est pour l'instant présumé innocent jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie.


Par Chloé Grondin - Publié le Vendredi 18 Septembre 2020 à 12:01 | Lu 684 fois

Capture Instagram Moha La Squale
Capture Instagram Moha La Squale
Luna, Andrea et Ana ( ndlr: des prénoms d'emprunt) ont choisi de témoigner avec beaucoup de courage, pour dénoncer la violence, la séquestration, l'humiliation qu'elles auraient subies de la part de Moha La Squale.

Le rappeur pour rappel en mars dernier avait été au coeur d'un fait divers violent à La Réunion alors qu'il venait de se produire aux Francofolies. Ivre et sous l’effet du cannabis, l'artiste était entré dans une colère noire face au refus d'une femme attablée dans un bar de répondre à ses avances. 

Visages cachés, les trois jeunes femmes racontent la même histoire : des sévices, des humiliations physiques et morales, des agressions sexuelles, des insultes ou encore de faits de séquestration...
" Konbini " a compilé leurs trois témoignages, rappelant que Moha la Squale est pour l'instant présumé innocent jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie.

L'une d'entre elles raconte, en larmes:  " Il se défoulait physiquement, en faisant passer ça pour des jeux, en fait... Il arrivait qu'il me crache au visage. Sa rage, elle était tellement forte, rien ne pouvait le raisonner ".
Elle poursuit, témoignant de la nuit où elle a voulu le quitter. Ils sont alors dans l'appartement de la jeune femme où il a réussi à rentrer: " Là, la nuit de l'horreur a commencé. Il était super violent. Il m'a poussée sur le lit et il me disait que si je continuais de hurler, et qu'il retournait au placard à cause de moi, il allait me faire tuer. Il est parti dans une crise de démence. Il m'a poussée sur mon lit et il a commencé à m'étouffer avec un oreiller ".