7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People

Taylor Swift: grosse polémique sur fond de colonialisme


Les médias américains semblent ne pas avoir compris le parti-pris artistique du dernier clip de Taylor Swift, ou alors cette dernière s'est vraiment pris les pieds dans le tapis? La chanteuse se trouve aujourd'hui au cœur d'une grosse polémique et les critiques ne sont pas tendres! Maladresse d'un côté certes mais volée de bois vert exagérée aussi...


- Publié le Vendredi 4 Septembre 2015 à 05:32 | Lu 725 fois

Le clip serait colonialiste selon les médias américains. Le story board pourtant partait d'un bon sentiment: une actrice qui tombe éperdument amoureuse de son partenaire à l’écran  lors d’un tournage qui se déroule en Afrique. Le clip est beau, ambiance très Out Of Africa mais années 50...

Les journalistes américains pour le reste assassinent le clip, se disant comme ceux de la radio NPR: "choqués de voir une version glamour de l'Afrique coloniale fantasmée par les blancs, car le colonialisme n’a jamais été ni romantique ni beau. La période était brutale et les traitements abusifs".

Le Huffington Post américain en remet une couche: "Plutôt que de s’approprier une culture, Taylor Swift a opté pour l’option plus osée qui consiste tout simplement à incarner l’exploitation politique d’une région du monde et de son peuple. C'est courageux, vraiment. Presque aussi courageux que se mouvoir avec sensualité à côté d'un vrai lion".

"Pour un clip qui se passe en Afrique, il est à peu près aussi blanc qu’un marché fermier du dimanche matin" ajoute The Daily Dot.

Le réalisateur du clip seul a réagi pour le moment: "Le seul but était de raconter une relation tragique avec une esthétique hollywoodienne. Et  si peu de personnes noires apparaissent à l’écran, elles sont pourtant nombreuses à avoir participé à la réalisation. Taylor Swift a choisi de donner toutes les recettes de cette vidéo à la African Parks Foundation, qui protège les animaux en voie de disparition et soutient financièrement le peuple africain"...