7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People

Léhita Catan


Originaire d’une famille hindoue traditionnelle, la belle dénote au sein de sa fratrie. A 31 ans, elle mène son combat pour l’émancipation de la femme outre-atlantique. Rencontre avec une jeune femme qui a tout quitté pour vivre le rêve américain.


Par A P - Publié le Dimanche 26 Juillet 2009 à 23:19

Léhita Catan
Elle est belle, ambitieuse, à la tête d’une société de production américaine et n’a que 31 ans. Léhita Catan vit le rêve américain depuis maintenant presque 9 ans. «C’est à Los Angeles, que j’ai rencontré ma meilleure amie pour laquelle j’ai été consultante en image et communication. J’ai travaillé pour des maisons de disques, notamment CAA qui s’occupe des musiques de film. En 2008, je me suis lancée et j’ai monté ma boite de production». La jeune femme créé maintenant des programmes pour la télévision américaine. Ses projets dans l’immédiat? «Oh j’en ai beaucoup. Dans ma société, je veux promouvoir des causes justes. Je fais intervenir des stars mondialement connus comme Brad Pitt ou Justin Timberlake afin d’avoir une grande visibilité. Chaque artiste est rallié à une cause qui lui est chère».

Un reality show avec des Réunionnaises

Léhita Catan, actuellement à La Réunion pour gérer l’entreprise familiale.
Léhita Catan, actuellement à La Réunion pour gérer l’entreprise familiale.
Contactée par la télévision française pour participer à un reality show, cette carriériste ne semble pas approuver l’idée. «Je ne suis pas exceptionnelle mais je défends l’émancipation de la femme et c’est ça qui est intéressant. Si le projet se concrétise, j’aimerais intégrer des femmes Réunionnaises comme Johanna qui est un véritable diamant à l’état brut ou encore Valérie Bègue que j’admire car elle a su casser le mythe des Miss. C’est une femme moderne».

Les hommes: le grand mystère de sa vie

Alors que d’autres refusent de parler de leur vie privée, avec Léhita aucun tabou. «Pour moi c’est plus facile de faire signer des contrats à de grands artistes que de rencontrer un homme. Pourtant, j’ai envie d’une relation stable et d’avoir des enfants. Mais les hommes sont trop compliqués, je ne les comprends pas. Je veux qu’on me donne le mode d’emploi» explique t-elle dans un grand éclat de rire. «Pour être honnête, je n’ai jamais autant utilisé le mot compliqué que depuis que je fréquente des hommes». Son homme idéal? Mon Président, Barack Obama! Dommage qu’il soit marié et amoureux» conclut-elle encore dans un grand éclat de rire.
Léhita et Cambria Watson, sa business Partner. Derrière elles, les buildings de L.A
Léhita et Cambria Watson, sa business Partner. Derrière elles, les buildings de L.A