7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People International

L'île Maurice célèbre les 20 ans de la mort de Kaya


L'ile Maurice commémore aujourd'hui les 20 ans de la disparition de Joseph Réginald Topize, plus connu sous le nom de Kaya. Le roi du seggae, ce genre musical issu de la fusion du reggae et du sega, avait été retrouvé mort dans sa cellule des Casernes centrales de Port-Louis, dans des circonstances plus que troubles. Plusieurs spectacles culturels seront organisés ce jour, tout comme la tenue d’une table ronde à la municipalité de Port-Louis et d’un concert musical avec la participation de plusieurs groupes artistiques.


Par NP - Publié le Jeudi 21 Février 2019 à 11:43 | Lu 193 fois

L'annonce de sa mort le 21 février 1999 avait mis l'île Soeur à feu et à sang

L'île Maurice célèbre les 20 ans de la mort de Kaya
Ce grand hommage national avait été entériné le vendredi 11 janvier dernier, à la suite du Conseil des ministres. Une décision bien accueillie auprès de la population bien que les avis soient partagés, indique le Défi Média, qui s'interroge entre un "hommage sincère" ou "d'une récupération politique en marge des prochaines élections". 

L'annonce de sa mort le 21 février 1999 avait mis l'île Soeur à feu et à sang. Tout commence le 16 février 1999 à Rose-Hill, lors d'un concert organisé par le Mouvement républicain pour la dépénalisation de la marijuana. Après avoir fumé un joint sur scène, Kaya est arrêté deux jours plus tard en compagnie de membres de son groupe par la police mauricienne et emprisonné aux Casernes centrales. 

Si ses compagnons seront vite relâchés faute de preuves des autorités, Kaya, lui, ne quittera jamais les cellules d'"Alcatraz", le surnom donné par les Mauriciens aux quartiers de haute sécurité de la prison de la capitale. La police annonce rapidement sa mort, officiellement pour une crise d'épilepsie après s'être cogné la tête contre le mur. 

Une version largement remise en cause par la population, qui y voit plutôt une énième brutalité policière envers celui qu'elle considérait comme un véritable porte-drapeau des classes défavorisées, notamment créoles, de l'île. 

L'île Maurice sombre alors dans le chaos : dans plusieurs localités, des commerces sont pillés, des édifices publics sont incendiés et des policiers sont même pris à partie. Pour tenter de retrouver un semblant de fermeté, la police tire même sur des manifestants à Port-Louis, causant le décès de trois personnes (deux à Bambous et le chanteur Berger Agathe à Roche-Bois). "Un cadavre criblé de balles est aussi retrouvé dans la cour de l’Hôtel de ville à Curepipe", rappelle lexpress.mu.   

Le calme ne reviendra que trois jours plus tard, après de multiples appels au calme lancés par les autorités politiques, mais aussi religieuses et associatives. 

20 ans après le décès de Kaya, les cicatrices se sont difficilement refermées sur l'île Soeur. Néanmoins, il semble qu'avec les célébrations rendues ce jeudi au chantre du seggae, l'Etat mauricien commence son travail de mémoire (inauguration d'une statue ou d'une stèle à l'effigie de Kaya le 10 août prochain à Port-Louis) sur cet artiste qui a profondément marqué la musique indiaocéanique de la fin du XXe siècle.