7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People International

L'athlète paralympique a choisi l'euthanasie


L'hommage à l'extraordinaire championne des jeux paralympiques de Rio et de Londres est unanime. Marieke Vervoort a choisi l'euthanasie, seule échappatoire à ses souffrances.


Par NP - Publié le Vendredi 25 Octobre 2019 à 08:50 | Lu 8764 fois

Elle était le visage des jeux paralympiques de Rio avec une moisson de titres, un palmarès impressionnant également à Londres en 2012, puis de de triple championne du monde en fauteuil en 2015 à Doha (100 m, 200 m, 400 m). Marieke Vervoort, 40 ans, d'origine Belge, s'est éteinte après avoir choisi de partir. Une décision qu'elle avait annoncé dès 2016 sachant que la maladie dégénérative incurable paralysant son corps ne lui laisserait aucune chance.

Dans le Telegraph, en 2017, elle confessait déjà : « C’est trop difficile aujourd’hui. Je suis de plus en plus déprimée. Je pleure beaucoup. Une neurologue est restée avec moi toute une nuit, lorsque j’enchaînais les spasmes les uns après les autres. Elle m’a dit que ce n’était pas une crise d’épilepsie comme je le pensais, mais juste mon corps qui hurlait : "J’ai tellement mal. Je n’en peux plus"». Aujourd'hui, je suis paralysée jusqu’à ma poitrine. Mes doigts me lâchent eux aussi. J’ai un cœur tellement fort, mais les médicaments contre la douleur ne me font plus rien ». Elle avait alors 38 ans, ne parvenait quasiment plus à s'alimenter, ne pouvait respirer seule, était devenue aveugle et souffrait de terribles spasmes.

C'est dans son pays, en Belgique, où l'euthanasie pour les maladies incurables est légale que la championne d'exception s'est éteinte par injection létale. Depuis 2016, elle avait dû renoncer à la compétition.

.