7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People International

Kim Kardashian, un braquage bidon ?


​Des éléments sont venus semer le doute sur la version initiale du braquage de la star de télé réalité américaine, Kim Kardashian dans son hôtel, le 3 octobre à Paris. Le site RadarOnline vient de jeter un pavé dans la mare, à l'instar de nombreux médias américains, et éclabousse l’intégrité de la version de la star. Les enquêteurs ont quant à eux découverts d’autres éléments.


- Publié le Mercredi 12 Octobre 2016 à 13:13 | Lu 3756 fois

Kim Kardashian, un braquage bidon ?
Une vidéo publié ce mardi soir par le site RadarOnline montrant Kim Kardashian dans son hôtel, avec les policiers, juste après son agression conforte le doute de certains sur un éventuel coup monté. Closer attire l’attention sur des images de la star "en train de pianoter sur son téléphone alors qu’elle avait déclaré le sien volé". 

Radar Online affirme que cette agression serait un coup monté pour éponger les dettes du couple qui serait estimés à 50  millions d’euros. Le site met le focus sur l’absence de marque sur les bras de la star alors qu’elle a déclaré avoir été ligotée. Le site pointe aussi du doigt l’absence de traces d’effraction sur la porte d’entrée. Aussi, la star affirmait qu’elle n’était pas en train d’être filmée pour une épisode de sa télé-réalité alors que la chambre était truffée de caméras.

Huffingtonpost invite cependant à plus de précaution.  "La vidéo est loin de prouver quoi que ce soit. Les images montrent simplement l'intérieur de l'Hôtel Pourtalès lors de l'intervention de la police. Kim Kardashian est assise dans un canapé, à l'écart, en pleine visioconférence sur son téléphone portable" tempère le journal. Les précisions viendront peut-être des multiples échantillons ADN recueillis sur place par les enquêteurs et qui sont en cours d’exploitation.  Le parquet de Paris vient également d'ouvrir une information judiciaire pour  "vol avec arme en bande organisée, association de malfaiteurs et séquestration" ce matin a indiqué Direct Matin.