7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People International

Kev Adams et Gad Elmaleh racistes?


Le spectacle du duo d'humoristes Gad Elmaleh et Kev Adams intitulé "Tout est possible", n'a pas été du goût de tout le monde, malgré les salles remplies tout au long de la tournée en France et en Belgique.


- Publié le Vendredi 23 Décembre 2016 à 14:34 | Lu 1378 fois

Kev Adams et Gad Elmaleh racistes?
Dans une tribune publiée par Clique.Tv, le journaliste Anthony Cheylan, d'origine vietnamienne a dénoncé les clichés racistes véhiculés dans un sketch du spectacle "Tout est possible" de Gad Elmaleh et Kev Adams. Après une tournée réussie en France et en Belgique, la chaine M6 l'a diffusé en direct le 24 novembre dernier. 4 millions de téléspectateurs étaient au rendez-vous ce soir là, incluant le journaliste d'origine vietnamienne, Anthony Cheylan.

Ce dernier n'a apprécié et dénoncé les clichés racistes sur les asiatiques tentés par les deux humoristes. "Vous avez déjà imaginé ce que vous ressentiriez si tout un pays – votre pays – se moquait gratuitement de vous ?" lance t-il dans une Tribune de Clique.tv dont il est le rédacteur en chef. 

"Kev Adams apparait (…) vêtu d’un kimono. Il arbore un chapeau rond, une tresse postiche et mime des mouvements d’arts martiaux. Au cas où le public ne l’aurait pas compris, Kev est déguisé en "Asiatique". La preuve : il écarquille les yeux, imite lourdement un accent chinois, lève ses sourcils et se déplace avec une gestuelle caricaturale. Le public applaudit, hilare." Le journaliste se demande comment les deux humoristes en sont arrivés là. 

"Gad Elmaleh, déguisé en un personnage tout aussi cliché – celui du "maître spirituel ". Pendant un court instant, un espoir : Elmaleh annonce à Adams qu’il n’est pas convaincu par cette séquence ni ce déguisement, qui risquent de "niquer vingt ans de carrière" . On s’imagine alors qu’on va assister à un sketch meta, qui va dénoncer cet humour raciste que l’on pensait disparu en même temps que la carrière de Michel Leeb. Mais non." écrit–il indigné.

"Dix minutes de blagues racistes, d’imitations grossières et de personnages grimés de façon caricaturale. Dix minutes pendant lesquelles le public glousse sans se poser de question, sans aucune culpabilité. (…) J'ai honte pour la communauté asiatique. J'ai honte pour Kev Adams et Gad Elmaleh. J'ai honte que des sketch pareils soient encore possibles à notre époque, dans notre pays. J'ai honte de voir des spectateurs en rire."