Miss France

Grossophobie présumée sur le concours Miss France: une organisatrice claque la porte !

Depuis quelques jours une polémique a vu le jour autour du concours Miss France suite à la prise de parole d'Amandine Billoux. Cette dernière écartée du concours affirme a voir été victime de grossophobie. Son comité la soutient et son organisatrice régionale a choisi de démissionner.


Photo: capture Instagram Amandine Billoux
Photo: capture Instagram Amandine Billoux
Laïla Malhomme, présidente de l'association Casper, et organisatrice du concours régional Miss Volcans d'Auvergne, claque la porte du concours Miss France. Cette femme de conviction s'est justifiée dans les colonnes du quotidien La Montagne en ces termes:  "Cela ne rentre pas dans mes critères moraux. Je ne fais pas espérer les jeunes filles pour qu'on leur dise non à la porte de l'élection régionale ". Elle a enfoncé un peu plus le clou, affirmant " D'un côté on a une Miss France 2019, Vaimalama Chaves, qui combat la grossophobie parce qu'elle en a souffert, et de l'autre, on ne laisse pas participer une fille élue par le public qui s'accepte et qui fait une taille 42.  »

Pour rappel Amandine Billoux aurait été évincée de la finale régionale car jugée trop grosse. Sur la radio France Bleu, elle a témoigné "On m'a fait comprendre que, comparée aux autres filles, je passerai pour un boudin ".

La déléguée régionale monte ainsi au créneau et dénonce encore : "Il y a des critères officieux qui sont donnés aux délégués de région. J'en suis certaine. La taille est un critère officiel. De même que l'obligation de ne pas avoir de tatouage visible. Mais en aucun cas le tour de taille n'est un critère officiel.

Sylvie Tellier de son côté a toujours rejeté ses accusations.

Jeudi 31 Octobre 2019
NP
Lu 1045 fois