7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People

Emmanuel Lemagnen


Tout le monde connaît Emmanuel Lemagnen en tant que conseiller régional pour le développement économique et délégué à la vie associative, mais savez-vous qu’il sait également fabriquer du cidre à la main aux côtés de son père ? De son enfance simple à ses profs, et à son refus viscéral de se mettre un jour à l’informatique, tous ses grands et petits secrets, il les confie à 7 Magazine.


Par A P - Publié le Lundi 11 Mai 2009 à 17:18 | Lu 2160 fois

Emmanuel Lemagnen
NAISSANCE
Le 10 août 1959, à Cherbourg en Normandie. «Grande journée pour la France ! Je suis le deuxième d’une famille de trois enfants. Maman, Bernadette était nénène brodeuse et papa était menuisier. Une famille dans l’artisanat, ce qui a probablement quelque part conduit ma vie. L’adduction d’eau est arrivée chez moi quand j’avais 11 ans. Avant ça on prenait les grands bidons à lait avec la brouette, et on allait tous les jours chercher l’eau pour le bain qu’on prenait en commun d’ailleurs dans la lessiveuse.»

PAPA
Un bel héritage lui a été transmis par son père Roger : le sens mystérieux des animaux. «L’une de nos spécialités est que nous arrivons à nous mettre à la place des animaux. Par exemple je sens quand il va y avoir bientôt une éclosion, quand une de mes tortues va tomber malade ou quand il va y avoir une ponte.» Il a d’ailleurs chez lui, plus de 60 espèces de tortues.

ECOLE
Une scolarité à la campagne où l’école maternelle n’existait pas et où les classes étaient mélangées. «J’ai eu un instituteur qui basait son enseignement sur la compréhension du monde. On faisait des balades en forêt, on travaillait sur de la peau de taupe, c’est cet épisode qui nous a beaucoup imprégné mon frère et moi.»

PASSION
Un intérêt très vif qui a toujours une grande place dans son cœur. «C’est pendant les années collège que j’ai découvert ma grande passion : l’entomologie. Depuis petit j’attrape des papillons, des coléoptères, j’élève des lézards, je capture des vipères pour faire peur à maman, je construis des petites cages dans l’atelier de papa pour y capturer des petits animaux que je nourrissais avec des insectes. L’entomologie a donc été une passion dévorante durant toutes mes années collège. J’avais une mobylette dont je me servais pour aller courir les coléoptères et non les copines.» Amoureux des petites bêtes, il est fier de compter un nouveau coléoptère endémique de la Réunion qui porte son nom le syzygops lemagneni découvert par son grand frère. Fantasme réalisé !

ICÔNE
«Vers 7ans j’étais enfant de chœur, j’allais à la messe tous les matins avant l’école. Mais le curé était pour moi un dragon car je faisais toujours les enterrements et jamais les mariages.»

NOCES
«Le grand amour de ma vie est toujours le même aujourd’hui. Nous nous sommes rencontrés à la prestigieuse école d’arts de France, l’école Boulle à Paris en 1979 et depuis on ne se quitte plus. Nous avons trois enfants et une petite-fille, Salomé qui fait partie également de mon bonheur quotidien. Comme moi, elle aime le contact avec les animaux.»

Adolescent : lors d'une exposition à la Rochelle après avoir décroché son CAP d'ébénisterie
Adolescent : lors d'une exposition à la Rochelle après avoir décroché son CAP d'ébénisterie