7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People

Eddine Lechlech

(Responsable communication d’Air France)


On l’avait croisé sur les petits écrans, commentant les matchs de la première division réunionnaise. Certains sportifs amateurs ont pu aussi l’affronter sur des courts de squash et, il y a plus longtemps encore, sur des terrains de foot. Aujourd’hui, Eddine Lechlech est le responsable de la communication à la délégation régionale d’Air France. Lui qui aime les voyages, le voilà servi. Et sport et voyages font toujours bon ménage.


Par A P - Publié le Lundi 4 Mai 2009 à 16:29 | Lu 2331 fois

Vers le Grand Raid

Eddine Lechlech
Eddine Lechlech a trouvé la combinaison parfaite pour mener à bien sa vie personnelle et professionnelle. À la communication d’Air France, là-bas du côté du Barachois, il occupe un poste stratégique, où il succède à un personnage qui aura marqué son passage par ce bureau, un certain Ayub Ingar. Ce qui le prédestinait à atterrir à ce poste ? Rien…
Ce qui l’a amené à intégrer Air France ? Le hasard…

Eddine Lechlech
Depuis l’adolescence, il sait qu’il aime le sport et il sait qu’il voudra en faire son métier. C’est donc vers cette voie qu’il s’oriente après un Bac général dans un lycée expérimental. Son métier donc, il l’envisage après le Bac : prof de gym ! Il met tous les atouts de son côté et atterrit sur notre caillou en 1987 dans l’espoir de pouvoir exercer ici. Le sport en plein air donne envie et Eddine joue au foot dès son arrivée à l’Etang-Salé pour la Dominicaine. «La Réunion m’a accueilli très agréablement. Je me suis tout de suite senti chez moi». En effet son père, d’origine algérienne et sa maman française ont offert à Eddine Lechlech et à son grand frère une double culture.

«J’ai grandi en banlieue parisienne avec mes parents et mon grand frère sous le signe du multiculturalisme. J’ai eu la chance de bénéficier d’une double culture. C’est pourquoi je me trouve bien à La Réunion. Les gens vivent harmonieusement avec leurs différences et l’entente est toujours au rendez-vous. C’est ici l’endroit où j’ai le plus vécu et mon pays c’est ici ! Attention, ce n’est pas une bande dessinée non plus, tout n’est pas toujours rose, mais dans sa grande majorité, La Réunion est un endroit où il fait bon vivre».

Pourtant, cette Réunion «chérie» ne lui ouvre pas la porte qu’il souhaitait. Pas de poste à pourvoir à cette époque en tant que prof de gym. C’est à ce moment que la société Air France intervient dans sa vie. «En 1988 j’ai fait ma première entrée chez Air France. J’y ai fait de tout : de l’enregistrement, du fret, de la vente, j’ai été assistant commercial… tout ce que l’on peut faire dans une telle société en gros. Aujourd’hui j’occupe le poste de responsable de communication et j’en suis heureux. J’ai l’occasion de faire beaucoup de voyages et surtout la reconnaissance de mon travail au fil de toutes ces années est une belle consécration». Toujours passionné de sport, Eddine Lechlech ne peut décemment garder cette admiration dans la soute !

Il travaille donc pour Air France la semaine et consacre ses week-ends au foot, sur Antenne Réunion. «Pendant près de 15 ans j’ai été animateur sportif sur Antenne. J’ai commencé «Run sport» avec François Perrault et Alain Hoareau et ensuite j’ai fait «10 de foot». Parallèlement à tout ça, Antenne Réunion m’a permis de faire de belles rencontres dans le sport. J’ai pu jouer avec Michel Platini en 1994 pour la Coupe du Monde à Dallas, à l’occasion d’un match amical entre journalistes (Platini était alors consultant). Et je me souviens aussi de ma rencontre avec Johnny Clegg. Lors d’une émission j’ai pu réaliser une traduction simultanée avec lui». Souvenirs, souvenirs ! Et à part le foot Eddine, un futur projet sportif ? «J’ai un objectif certain qui va bientôt voir le jour, c’est celui de participer au Grand Raid. J’y pense depuis un moment déjà. A chaque fois je vais voir les arrivées à la Redoute et ça me donne vraiment envie de participer à cette aventure ! J’ai commencé les entraînements et je suis prêt pour la prochaine session.» Tant qu’il ne survole pas l’affaire… Tienbo !

LL