7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People

Camille Sudre


«Freedom est un phénomène de société»
Toute La Réunion connaît Camille Sudre, le directeur de Freedom, qu’on surnomme «l’homme en blanc» (car toujours habillé ainsi), et tout le monde connaît aussi son franc-parler. Il évoque le 32ème anniversaire de sa radio, et ne mâche pas ses mots vis-à-vis de la concurrence.


- Publié le Jeudi 18 Juillet 2013 à 15:26

Camille Sudre
Comme chaque année, on va vous entendre sur les ondes de Radio Freedom le 14 juillet…
La radio a été créée le 14 juillet 1981, une date symbolique s’il en est, nous fêtons donc nos 32 ans, et je serai en effet à l’antenne ce dimanche 14 juillet pour répondre aux questions des auditeurs. Je précise que je suis également à l’antenne chaque année le jour de Noël et le 1er janvier.

Camille Sudre
Freedom est n°1 en audience, très loin devant toutes les autres radios, quelle est la recette de ce succès? 

Radio Freedom est un modèle unique, que certains ont essayé de copier, en vain. Nous sommes constamment en direct, que ce soit sur les infos (les accidents, les manifestations, les faits-divers,…), sur la solidarité (entraide entre les auditeurs, disparitions, objets perdus et trouvés,…), et sur la liberté d’expression (sujets d’actualités, faits de société, …), c’est ce qui fait notre force.Les gens s’adressent à nous, et tout le monde nous écoute. Radio Freedom est un phénomène de société qui dépasse tout ce qu’on aurait pu imaginer. Même en métropole, aucune radio ne fait près de 40% d’audience. Là-bas, RTL est première avec 14% d’audience. Freedom est tout simplement indémodable, j’en profite pour remercier nos auditeurs pour leur fidélité. 

Camille Sudre
On dit que les gens appellent Freeedom avant d’appeler les pompiers!
Non, les gens appellent Freedom quand les pompiers ne répondent pas, ils ont ce réflexe d’appeler Freedom et aucune autre radio. Ils savent que les pompiers comme les forces de l’ordre nous écoutent, avec nous, ils sont sûrs de toucher un maximum de personnes. 
On vous accuse parfois de dérapages…
Lesquels? Depuis 32 ans, nous n’avons pas eu de plainte du CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel). Quand on veut tuer son chien, on l’accuse de la rage non? Et nos animateurs et animatrices gèrent au mieux… 
Justement, quelques mots sur votre équipe?
Il y a les piliers qui ont de l’expérience, et les jeunes qui apportent du sang neuf, c’est un excellent compromis.

Camille Sudre
 Au lancement d’Antenne Réunion Radio, quelques personnes de votre équipe sont parties là-bas…
Le cas Antenne Réunion est l’exemple typique de ce qui ne va pas à La Réunion. C’est une équipe de farfelus qui se prennent pour des génies. Ils ont débauché des gens de Freedom en espérant faire des exploits en audience, mais on a vu leurs chiffres catastrophiques lors des résultats Médiamétrie.A l’époque, pour leur télévision, ça a marché, puisque Jacques de Chateauvieux avait réussi à faire éliminer Freedom. Aujourd’hui encore, ils empêchent l’arrivée de TF1 et de M6 sur la TNT, afin de garder leurs avantages, et cela au détriment du public, et personne ne dit rien, c’est scandaleux.

Camille Sudre
-   Et Freedom 2?
- Déjà Freedom 2, sans grand tapage, a fait deux fois mieux qu’Antenne Réunion Radio lors du premier Médiamétrie qui mesurait son audience. C’est une radio originale qui diffuse des succès oubliés, lesquels forcément nous rappellent quelque chose, avec des infos plus courtes avec l’AFP Audio, et aussi avec RFI. Je suis très confiant pour la suite, et ce pour nos deux radios.
 
Propos recueillis par Aziz Patel