7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People International

2016: l'hécatombe chez nos artistes préférés


L'année qui s'achève est synonyme d'hécatombe du côté du monde de la culture qui n'a cessé d'être en deuil depuis le début de l'année. De David Bowie à Michel Delpech, en passant par Michel Galabru ou encore Prince, des monstres sacrés de la musique et du cinéma ont tiré leur révérence cette année.


- Publié le Mardi 27 Décembre 2016 à 17:07 | Lu 1422 fois

2016: l'hécatombe chez nos artistes préférés
On n'aura jamais vu une année aussi meurtrière dans le domaine de la culture. Une hécatombe. Jour après jour, des monstres sacrés de la musique et du cinéma ont rejoint les étoiles, les uns après les autres. Retour sur ces personnalités qui nous ont quittés.

David Bowie:  L'icône icône visionnaire et protéiforme du rock britannique s'est éteint le 10 janvier, deux jours après avoir fêté son 69 ème anniversaire. "David Bowie est mort paisiblement aujourd'hui entouré de sa famille à l'issue d'un courageux combat de 18 mois contre le cancer", ont expliqué ses proches sur les réseaux sociaux. Quelques phrases pour clore quarante années de carrière et quelques 140 millions d'albums vendus dans le monde. 

René Angelil : Et cet homme créa Céline Dion. Le mari et imprésario de Céline Dion est décédé à 73 ans le 14 janvier. C'était un touche à tout qui était dans l'ombre de sa femme et Diva Céline Dion. Il a toujours veillé à ce que cette dernière ne s'égare jamais trop loin des sentiers de la gloire. 

George Michael : L'icône pop tourmentée est mort dans sa maison à l’ouest de Londres, à l’âge de 53 ans à la fin du mois de décembre, le jour de Noël. Le chanteur britannique a d'abord connu le succès avec le groupe Wham! Avant de se lancer dans une carrière solo à succès dans les années 80. Chanteur-auteur-compositeur qui a tardé à faire son coming-out, c'est l'une des plus grandes stars mondiales de la pop. "Pendant longtemps, je me suis surtout menti à moi-même", expliquait-il, lors d’un entretien accordé au Monde en janvier 2006, à l’occasion de la sortie d’un documentaire, "George Michael : mon histoire", de Southan Morris, dans lequel il revenait sur son parcours, ses embardées et ses amours. 

Prince : La légende du funk s'en est allée le 21 avril, de manière soudaine, à la suite d'une overdose d'opioïde à son domicile de Paisley Park. L'interprète de "Purple Rain" a omis de faire un testament, laissant ses héritiers dans le désarroi devant une fortune estimée à quelque 300 millions de dollars, sans compter les bénéfices engrangés par les ventes de disques à titre posthumes ainsi que celles des nombreux morceaux inédits qui ont été retrouvés dans son studio d'enregistrement et qui n'ont pas encore été exploités.

Michel Delpech : L'homme qui a réconcilié populaire et élégance s'en est allé le 2 janvier à 69 ans. Il souffrait d'un cancer de la gorge et de la langue. L'interprète de Chez Laurette, à travers ses chansons, a fait la chronique de la France des années 70, de la nouvelle conception de la famille à l'exode rural en passant par l'écologie, avec les Divorcés, le Loir-et-Cher, le Chasseur, Pour un flirt, Wight is Wight ou Quand j'étais chanteur.

Michel Galabru : Le gendarme de Saint tropez, ce géant au cœur tendre a laissé 250 films à sa mort le 4 janvier alors qu'il avait 93 ans. Il s'est éteint dans son sommeil. L'annonce de sa disparition a attristé la France entière. Il avait mis son talent au service de nombreux de films très grand public comme la série des Gendarmes de Jean Girault ou plus exigeants comme Le juge et l'assassin de Bertrand Tavernier, qui lui avait valu un César du meilleur acteur en 1977. 

 

2016: l'hécatombe chez nos artistes préférés