7 Magazine Réunion, L’actualité people et lifestyle à l’île de la Réunion
People International

▶️ Poetic : Lover forever


Le quatuor romantique fait son come-back, avec une tournée dans l’Océan Indien et un premier concert sur notre île. Vingt ans après leur succès foudroyant, ils reviennent à la demande de leurs fans, mais sous un nouveau nom : Poetic Lover devient "Poetic", tout court. Plus simple, plus mature, et toujours plus proche du public.


Par Charlotte Molina - Publié le Mercredi 27 Février 2019 à 08:04 | Lu 662 fois

Carry, Jay , Dré, et Little T sont enfin de retour ! Les célèbres auteurs du titre Prenons notre temps (disque de platine) ou encore Qu’il en soit ainsi (disque d’or) reviennent à La Réunion le temps d’un showcase, avant de repartir pour Maurice, puis Mayotte ou encore les Comores, pour une tournée de l’Océan Indien. 
  
"C’est vrai que La Réunion c’est l’endroit où on est revenu le plus souvent, […] parce qu’on vous aime tout simplement !" explique Jay, qui avec Little T avoue être revenu en vacances en plus des concerts à chaque fois qu’il le pouvait. 
  
Et les fans réunionnais ne seront pas déçus : comptez sur les Poetic pour vous jouer leurs tubes des années 90, mais aussi pour vous faire découvrir qui ils sont devenus : "Aujourd’hui on a assez mûri, on a grandi, […] on voudrait faire découvrir réellement le potentiel du groupe, que ce soit en termes d’écriture, vocal etc".   
  
Un nouvel album avant la fin de l’année 
  
L’occasion pour Poetic de remettre le R’nB au goût du jour, mais surtout de faire plaisir à leurs fans, car c’est suite à leurs très nombreuses sollicitations que le groupe s’est reformé. 
  
Les quatre ténors travaillent actuellement à un nouvel album qui pourrait voir le jour avant la fin de l’année, 20 ans après leur dernier opus "Conquête" : "Cette fois, il n’y aura pas que des chansons d’amour, on veut commencer à parler d’autres choses qui nous touchent et nous paraissent tout aussi importantes", expliquent-ils. 
  
Les Poetic, à l’opposé de la masculinité toxique 
  
Dès les années 90, les quatre hommes n’ont pas eu peur d’assumer ce côté romantique et sensible. Et c’est peut-être le secret de la nostalgie qui entoure leur musique : à force de paroles vulgaires et dégradantes martelées dans nos oreilles, faisant l’apologie d’une masculinité dominante et de la femme diminuée au rang d’objet; ça fait du bien de voir et d’entendre des hommes qui n’ont pas besoin de ça pour conforter leur virilité. 
  
"On a toujours vu la rencontre avec la femme en tant que gentleman, parce que nos parents nous ont éduqués dans ce sens là, donc c’était tout à fait naturel", expliquent-ils. 
  
Mais cette masculinité toxique, ils en ont également souffert de par ces choix : "on s’est fait pointer du doigt par toute la partie qui se revendique mâle alpha et 100% hétérosexuels soi-disant, qui nous traitaient de gays" .